Tout et son contraire, France info

Ludivine Sagnier : "Dans la vie je suis assez normale, mais je ne m'en plains pas"

Ludivine Sagnier, comédienne, a notamment tourné dans les films de François Ozon ("Gouttes d'eau sur pierres brûlantes", "Huit femmes", "Swimming pool"). Elle à l'affiche d'un nouveau film : "Amour et turbulences", d'Alexandre Castagnetti, avec Nicolas Bedos. Une comédie romantique qui se passe à Paris dans les milieux chics.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Dans Amour et turbulences , elle incarne Julie, une jeune
femme qui "certes est blonde mais n'est pas décérébrée. " Elle s'est
séparée d'Antoine sur un malentendu et à refait sa vie. Mais un jour, elle le
retrouve par hasard dans un avion.

"C'est un film léger qui fait du bien et auquel on
peut s'identifier.
" Il y a quelques années, Ludivine Sagnier n'était pas
tendre avec ce genre de cinéma. En 2007 : "On me propose des comédies
romantiques à la pelle, mais je n'arrive pas à dire oui.
". En 2011, elle
disait : "J'ai envie de jouer des personnages exaltants qui impliquent un vrai
dépassement de soi ; et les comédies sur les trentenaires ne me fascinent pas.
"

Mais finalement Ludivine Sagnier a changé d'avis. "Ce
qui m'a fait changer d'avis c'est que je trouvais cette comédie intéressante
par rapport aux autres parce qu'elle était bien mieux écrite. Je me rends
compte que maintenant le cinéma est tellement complexe et que vivre des films d'auteurs
n'est plus aussi facile qu'il y a dix ans. Donc c'est intéressant de voir
comment cette machine-là fonctionne.
"

Le physique

Ludivine Sagnier change de physique d'un film à l'autre et "finalement
personne ne sait à quoi je ressemble. On est très facilement sublimé quand
on est actrice. Donc dans la vie je suis assez normale, mais je ne m'en plains
pas, c'est un privilège. Je suis connue dans mon quartier, je prends le bus, le
métro et jamais on ne m'arrête. Donc c'est quand même super.
"

L'international

Ludivine Sagnier a également une petite carrière
internationale. En 2003, elle fait une incursion à Hollywood. Elle était la fée
clochette dans le Peter pan , de P.J.Hogan. Tout le monde l'a trouvée
formidable, mais elle n'a pas renouvelé l'expérience, et finalement elle a
quitté Los Angeles où elle s'était installée un moment.

"C'était un terrain qui m'angoissait un peu Hollywood.
Je trouve que le cinéma à Hollywood est un environnement anxiogène et à 23 ans
on n'a pas forcément envie de se déstabiliser à tout pris par ambition. C'est un peu une foire à bestiaux.
"

(©)