Tout est politique, France info

Tout est politique. "Il faut aller vers d'avantage de liberté" en matière de fiscalité locale, estime Maël de Calan

Maël de Calan, conseiller départemental du Finistère et candidat à la présidence du parti Les Républicains, était l'invité de Tout est politique, jeudi sur franceinfo. Il est notamment revenu sur le discours d'Emmanuel Macron devant les maires de France.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Maël de Calan, candidat à la présidence du parti Les Républicains, était l\'invité de Tout est politique, jeudi 23 novembre sur franceinfo. 
Maël de Calan, candidat à la présidence du parti Les Républicains, était l'invité de Tout est politique, jeudi 23 novembre sur franceinfo.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Maël de Calan, conseiller départemental Les Républicains du Finistère et candidat à la présidence du parti, était l'invité de Tout est politique, jeudi 23 novembre sur franceinfo. Il est notamment revenu sur le discours d'Emmanuel Macron, jeudi, en clôture du congrès de l'Association des maires de France.

Le président de la République a présenté son projet de refonte de la fiscalité locale, qui inclut une "autonomie financière et fiscale" et une "pleine visibilité" pour les maires. "Il faut évidemment aller vers d'avantage de libertés", a confirmé Maël de Calan sur franceinfo. 

Plus de libertés et de responsabilités 

Sur le fond de la réforme promise par Emmanuel Macron, Maël de Calan approuve : "C'est au plus près du terrain, en appliquant le principe de subsidiarité, qu'on peut être efficace. Mais la liberté doit toujours venir avec la responsabilité", nuance-t-il. Il estime que le fait de donner des compétences aux communes ou aux départements permet de les responsabiliser devant leurs électeurs.

Il défend l'idée "que chaque niveau de commune ait une taxe, qu'elle soit la seule à en déterminer le taux, tandis qu'aujourd'hui on se partage des bouts de TVA, des bouts de taxe foncière ou de taxe d'habitation, sans savoir très bien, quand votre feuille d'impôts augmente, qui en est responsable." Il prend un exemple : "Est-ce que c'est votre maire parce qu'il a créé une salle polyvalente ou est-ce que c'est le département parce qu'il ne tient pas ses effectifs ?" Il apporte cependant une nuance au projet du président de la République : "Dans l'état qui est celui du pays, l'énergie qui va être déployée devrait l'être ailleurs."

Maël de Calan, candidat à la présidence du parti Les Républicains, était l\'invité de Tout est politique, jeudi 23 novembre sur franceinfo. 
Maël de Calan, candidat à la présidence du parti Les Républicains, était l'invité de Tout est politique, jeudi 23 novembre sur franceinfo.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)