Tableauscopie, France info

L'art un peu, beaucoup, à la folie

Parce qu'il ne peut-être défini que par sa singularité, notre artiste a marqué les différents courants de la peinture qu'il a emprunté, c'est a la fin de sa vie qu'il en donne la plus belle synthèse, notamment avec ce tableau qu'il peint quelques mois avant de se suicider.

(©)

Et si la meilleure manière de comprendre notre artiste était son frère Théo, et la correspondance qu'ils entretenaient depuis leur plus jeune âge. Notre artiste lui a écrit 652 lettres au cours de sa vie.

Voici un extrait de l'une d'elle :

Ne va pas te figurer que je me considère comme parfait, ni que je m'imagine sans reproche quand tant de personnes parlent de mon caractère impossible. Il m'arrive souvent d'être mélancolique, susceptible et intraitable ; de soupirer après de la sympathie comme si j'avais faim et soif ; de me montrer indifférent et méchant lorsqu'on me refuse cette sympathie, et même de verser parfois de l'huile sur le feu. Je n'aime pas beaucoup la compagnie des autres, il m'est souvent pénible ou insupportable de les fréquenter ou de bavarder avec des gens. Mais connais-tu l'origine de tout cela, du moins en grande partie ? Tout simplement ma nervosité ; je suis extrêmement sensible, autant au physique qu'au moral, et cela date de mes années noires. Demande donc au médecin – il comprendra tout de suite de quoi il s'agit – s'il pourrait en être autrement, si les nuits passées dans les rues froides, à la belle étoile, si la peur de ne pas avoir à manger un morceau de pain, si la tension incessante résultant du fait que je n'avais pas de situation, si tous mes ennuis avec les amis et la famille ne sont pas pour trois quarts à l'origine de certains traits de mon caractère, de mes sautes d'humeur et de mes périodes de dépression.  

Vous allez découvrir un des derniers tableaux de cet esprit torturé.

Cliquez
ici pour découvrir ce chef-d'oeuvre

Mais ne cliquez pas trop vite...  laissez-vous plutôt le
plaisir de la devinette !!!

(©)