Cet article date de plus de huit ans.

Vos gueules les cloches !

Les cloches de l'horloge d'une mairie qui sonnent nuit et jour tous les quarts d'heure rendent fous des voisins retraités. À la mairie on ne veut rien savoir, l'horloge est un ancien legs. Cette étonnante histoire sur fond de nuisance sonore se déroule à Estissac, une commune de l'Aube, en Champagne-Ardenne. Qui arrêtera la guerre des cloches ?
Article rédigé par Guy Birenbaum
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Franceinfo (Franceinfo)

 Ce matin, l’autre info est dans l’Aube

À Estissac précisément qui est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Champagne-Ardenne. Ses habitants sont appelés les Liébautins, en référence à l'ancien nom d’Estissac, Saint Liébaut et si on en parle c’est que l’Est Éclair raconte une singulière histoire de cloches…

Des cloches ?


Oui… c’est l’histoire d’un couple de retraités qui a choisi, il y a deux ans et demi, la commune d’Estissac pour s’installer. Ces retraités sont dans une maison qui possède un parc ombragé bordé par une rivière nommée l’Ancre. Mais ils ont un gros gros problème. Ils sont exaspérés par le tintement répété des cloches de l’horloge de la mairie, mairie qui se trouve juste en face de leur habitation.

Elles sonnent si souvent que ça ?

Les cloches de l’horloge de la mairie sonnent tous les quarts d’heure soit 792 sonneries par jour d’après le couple. En plus, en ces jours de canicule, ces braves gens qui dorment la fenêtre ouverte sont dérangés par ce bruit qui ne s’arrête pas la nuit. Comme ils sont furieux, ils ont affiché devant leur maison cette pancarte : "En 24 heures, 792 sonneries de l’horloge de la mairie. Ras le bol. Assez. La nuit, c’est l’enfer ." Du coup, il y a déjà un an ils ont envoyé un courrier à la maire UMP pour lui demander l’interruption des sonneries la nuit.

Et on en dit quoi à la mairie ?

Madame Annie Duchêne a été contactée par l’Est Éclair. Elle comprend bien que le bruit des cloches puisse importuner ces voisins surtout qu’ils sont en face de la mairie. Mais apparemment il est impossible d’interrompre les sonneries pendant la nuit. Selon la maire l’horloge est dotée d’un système mécanique impossible à modifier afin d’arrêter les sonneries. Quant à diminuer le bruit des sonneries, c’est déjà le cas, de même que la puissance du marteau sur les cloches qui a déjà été freinée. Si on le freine davantage, selon madame le maire, on n’entendra plus les cloches. Alors cette satanée horloge est une vieille donation d’une certaine Eugénie Geoffroy qui d’ailleurs possède une rue à son nom. Et comme le dit la maire : "cette horloge sonne depuis 117 ans et a toujours sonné ".

Jean-Luc Mélenchon, vous l’avez compris, il s’agit de l’horloge la mairie. S’il s’était agi des cloches de l’église, je suis sûr que vous auriez soutenu la cause ces retraités, mais là, Jean-Luc Mélenchon, ce n’est pas vous qui direz : "Vos gueules les cloches ! " à des cloches républicaines… Je me trompe ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.