T'as vu l'info ?, France info

Si ce n'est toi, c'est donc ton frère!

Deux frères candidats, l'un contre l'autre, comme têtes de listes, à des élections municipales, dans une ville de Loire-Atlantique nommée Drefféac... Ils s'appellent Christian et Philippe Jouny et les deux frères s'affronteront les 8 et 15 novembre prochains pour prendre la succession de l'ancien maire, décédé en août dernier. Un vrai duel politique fratricide, mais sans trop d'animosité...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Ce matin l’autre info est en Loire-Atlantique

Ouest France met en avant le duel tout à fait fratricide qui va avoir lieu dans des élections municipales les 8 et 15 novembre prochains…

Fratricide c’est à dire ?

Vraiment entre deux frères… Suite au décès du maire, Claude Gabillard, en août dernier, les 2000 et quelques habitants de Drefféac retournent voter. Il y a deux listes et chacune d’entre elles est conduite par un Jouny. Sont candidats à la succession de l’ancien maire qui était en poste depuis 20 ans, Christian et Philippe Jouny, deux frères. La liste de Philippe Jouny compte 14 des élus sortants. D’abord conseiller municipal en 2008, ce gestionnaire de 48 ans a été adjoint en charge des bâtiments. Il explique qu’il a été sollicité par l’équipe municipale sortante pour être tête de liste. Vous savez ce que c’est monsieur Solère, il a « cédé à l’amicale pression de ses amis »…

Et son frère ?

Christian Jouny a lui 55 ans et la candidature de son frère le fait un peu râler car il s’était déjà découvert en publiant un tract. Depuis 2008 Christian fait figure d’opposant à Dréfféac. Il s’était alors présenté et avait recueilli 35% des voix. Une blessure l’avait contraint à renoncer en 2014. Alors, si j’en crois ce qu’ils disent dans Ouest France il n’y a nulle d’animosité entre eux. Christian a appelé son frère lorsqu’il a appris qu’il conduisait la liste pour lui dire que cela ne devait pas entacher leur relation familiale. Philippe, lui n’a qu’une trouille, c’est qu’on les confonde au moment de choisir le bulletin de vote. Sur le fond ils ne sont pas en désaccord. Les sortants menés par Philippe gardent le programme du maire défunt en essayant de conserver un taux d’imposition acceptable. Les opposants menés par Christian insistent sur des priorités comme l’école et l’installation d’un médecin. On saura le 15 novembre lequel des deux Jouny est le maire de Drefféac. Ceci étant ce n’est pas une première. Aux municipales de 2014, à Noyon, dans l’Oise, Patrick Deguise le maire PS sortant a battu son frère aîné, Gérard Deguise conseiller municipal UMP. Alors Thierry Solère, vous l’organisateur de la primaire des Républicains comment allez vous faire pour que les frères ennemis des Républicains candidats à la primaire ne se finissent pas à coups de mocassins à gland ?

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)