T'as vu l'info ?, France info

Les livres n'ont pas de sexe

Une petite fille de six ans qui contraint un éditeur américain à modifier le titre d'une collection parce qu'elle n'a pas supporté qu'un livre qu'elle a adoré soit considéré comme un livre pour les garçons, c'est rare. Mais Parker Dains a réussi et a convaincu l'éditeur Abdo que les livres n'ont ni genre, ni sexe. Comme quoi il n'y a pas d'âge pour se faire respecter.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Ce matin l'autre info est en Californie

C'est le site l'Actualitté qui raconte l'histoire de la petite Parker Dains, une lectrice californienne de 6 ans, originaire de Milpitas, dans la Silicon Valley. Parker, dont la jolie bouille s'étale dans de nombreux journaux anglo-saxons, finissait un livre sur les insectes quand soudain elle a piqué une grosse colère contre ce qui était écrit au dos du livre...

Les grands livres sont pour les garçons

Parker a découvert que son bouquin sur les insectes fasait partie d'une collection intitulée « Les Grands livres pour les garçons ». Son sang de petite fille ne fait qu'un tour et d'après le San José Mercury News, elle décide d'écrire à l'éditeur du livre ABDO, un éditeur de Minneapolis dans le Minnesotta. Voici un extrait de son courrier : « Chers éditeurs : je suis une fille de 6 ans et je viens de finir le livre 'Le Grand livre sur les insectes'. Je me suis beaucoup amusée avec la partie 'Lueur dans l'obscurité des insectes' et les jeux-questionnaires de la fin, mais, quand je me suis aperçue que sur la couverture arrière il y avait écrit “Les Grands livres pour les garçons”, cela m'a beaucoup peinée, parce que les livres strictement pour garçons, ça n'existe pas. Vous devriez changer le titre par “Les Grands livres pour les garçons et les filles”, car certaines filles rêvent aussi de devenir des entomologistes. »

Son courrier ne va pas rester lettre morte

Trois semaines plus tard, fin avril, l'éditeur répond : «Tu as marqué un très bon point : il devrait y avoir un Grand livre pour les garçons pour tout le monde. Après tout, les filles aussi peuvent aimer “les choses de garçons” ! » Et l'éditeur promet à Parker qu'ils ont décidé de suivre sa recommandation et qu'une collection « Les grands livres », sans mention de genre, garçon ou fille, serait bien créée.

Il n'y a pas de sexe pour les livres

Le 7 novembre la petite fille a reçu un colis contenant des livres ayant pour titre « Les grands livres », colis accompagné d'une nouvelle lettre de l'éditeur, manuscrite : « Tu peux remarquer que nous avons supprimé la mention “Pour garçon” du nom de la collection et nous sommes tous d'accord sur le fait que tu as eu une brillante idée ». Évidemment Parker Dains est ravie et elle a très bien su exprimer sa satisfaction d'avoir vu sa revendication aboutir dans le San Jose Mercury News. Voici ce qu'elle dit : « Je pense que ABDO a compris la leçon… si les garçons le désirent, ils peuvent avoir de très longs cheveux et les filles des très courts, au cas où elles voudraient se protéger des poux, comme certains de mes amis l'ont fait dans ma classe ». Alors, monsieur Collard que vous inspire l'exemple de Parker Dains ? Est ce que vous êtes d'accord ou pas avec ce petit bout de chou de 6 ans pour qui les livres n'ont pas de sexe? Ou est-ce que vous êtes courroucé contre cette dangereuse zélatrice en culotte courte de l'odieuse théorie du genre ?

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)