Cet article date de plus de huit ans.

Le pouvoir du roman

Dans une ville roumaine, en juin dernier, les transports en commun étaient gratuits pendant quelques jours pour ceux qui s'affichaient avec un livre entre les mains. L'idée, simple, appliquée par le maire, donne envie d'être développée. Alors que le politique ne nous apporte plus d'idées, ni d'espoir(s), la force du roman reste intacte. Et si on pariait que nous irions mieux si nous lisions plus ?
Article rédigé par Guy Birenbaum
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
  (Guy Birenbaum © Christophe Abramowitz)

 Ce matin, l’autre info est en Roumanie...

C’est notamment le site l’Actualitté qui m’a permis de découvrir l’initiative de Victor Miron. Il a réussi à convaincre le maire de sa ville de mettre en place des trajets de bus gratuits pour les voyageurs qui lisent des livres…

Expliquez nous ça…

Nous sommes à Cluj-Napoca, dans le nord-ouest de la Roumanie. Et en fait, il y a quelques jours, Victor Miron a écrit un texte sur le site BoredPanda.com qui raconte l’expérience menée dans sa ville en juin dernier. Après un an de réflexion, le maire Emil Boc a fini par accepter la proposition du jeune homme. Les voyageurs en possession d'un livre ont voyagé gratis du 4 au 7 juin dernier. Il leur suffisait de se prendre en photo, avec un bouquin, pour obtenir la gratuité des transports. Victor Miron s’est dit qu’il fallait encourager la lecture et récompenser ceux qui lisent. C’est vrai qu’il n’y a pas de meilleur compagnon qu’un bon bouquin quand on voyage, quelque soit la taille du trajet. L’offre était valable dans les bus, les trolleybus et le tram. Une initiative qui devrait être reconduite en 2016…

Et ça vous donne des idées…

Forcément, c’est inspirant, surtout ici, Gare du Nord, ou des milliers de voyageurs se croisent tous les jours.  Il suffirait de convaincre la SNCF, la RATP, la mairie de Paris d’encourager la lecture. En ces temps si durs, je pense qu’il faudrait que nos concitoyens aient tous un bon bouquin entre les mains. Ce serait plus fructueux que les smartphones dont chacun scrute l’écran pour surtout bien éviter de croiser le regard de l’autre. Je vais plus loin… Je suis persuadé mais c’est un sentiment personnel que n’étaie aucun constat scientifique… je suis persuadé que nous irions beaucoup mieux si nous lisions plus. Dans "La rue des boutiques obscures" Patrick Modiano, notre Nobel de littérature, a ces mots : "Personne ne répond jamais aux questions qui vous tiennent à coeur". Les mots si justes de Modiano, je vous les dédie à vous les politiques… Aveuglés par la conquête renouvelée du pouvoir… Fascinés par l’économie… Tenus en respect par des intégristes… Fragilisés par le terrorisme… De moins en moins de citoyens ont de l’espoir. Vous ne faites rêver personne. Surtout, vous ne répondez jamais aux questions qui nous tiennent à coeur … Alors, moi, naïf, à peine revenu ce matin au micro de France Info, j’ai envie de dire aux auditeurs de croire en la littérature. Au pouvoir des romans. D’ailleurs, avez vous profité de l’été pour lire un roman, monsieur Guéant ? Lequel ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.