Cet article date de plus de huit ans.

Ça ne vous regarde pas!

Un femme allaite son enfant dans un lieu public. Un homme se prétendant choqué la prend en photo sans qu'elle le voie, puis partage le cliché sur Facebook et Instagram. La jeune femme décide de lui répondre et met les internautes de son côté. Au-delà de la polémique idiote sur l'allaitement c'est bien la question de la violation de la vie privée qui est posée à l'ère où les objectifs sont partout.
Article rédigé par Guy Birenbaum
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Franceinfo (Franceinfo)

 Ce matin, l’autre info est aux États-Unis, dans l’Indiana


Le Temps, le site suisse, reprend une information abondamment traitée par les médias américains et qui pose la question des violations de plus en plus répétées de nos vies privées générées par les réseaux sociaux. Conner Kendall est une jeune femme qui se trouvait dans un restaurant de Terre Haute, dans l’Indiana. Un inconnu l’a photographiée avec son téléphone mobile alors qu’elle allaitait son bébé.

Et surtout il a publié la photo sur Facebook et Instagram


Absolument, pour demander aux internautes s’ils trouvaient normal qu’une femme s’exhibe de cette manière alors que "de jeunes enfants sont aux alentours ". Conner Kendall s’est sentie humiliée. Mais nous sommes en 2015 alors elle a décidé d’utiliser le même moyen que celui qui l’avait visée pour lui répondre…


Elle a utilisé Facebook…

Oui, elle y a publié un très long texte dans lequel elle s’adresse directement à celui qu’elle appelle simplement "Mister". Dans ce billet, elle fustige le photographe amateur tout en le remerciant de lui offrir une si belle occasion de défendre publiquement la pratique de l’allaitement maternel. Elle commence par rappeler à celui qui a joué les offusqués que "la poitrine sert à nourrir les bébés et que c’est la société qui l’a sexualisée ". Elle lui rappelle aussi qu’il est illégal de partager la photo d’un mineur sans l'autorisation expresse de son tuteur légal. Puis elle raconte le dialogue de sourds qui a eu lieu ensuite avec "Mister", son photographe, par mail.

Imaginez-vous que ce brave homme, rapidement à court d’arguments pour justifier sa photo débile, a fini par lui poser la question suivante : "Si c’est une chose naturelle, pourquoi les hommes ne pourraient-ils pas avoir des urinoirs portatifs et les utiliser en public. Voilà une fonction naturelle du corps aussi ! C’est la même chose ". La comparaison entre un homme qui urine et un bébé qui se nourrit, avouez qu’on est tombé sur un vrai champion…


Il a fini par retirer la photo…

Oui il a fini par supprimer sa publication. Il faut dire que le post de Conner Kendall sur Facebook a été partagé plus de 90.000 fois et que les médias se sont emparés de l’affaire. Le post de la jeune femme se termine par ces mots en lettres capitales "TOUTES LES MAMANS DEVRAIENT POUVOIR NOURRIR LEURS BÉBÉS N’IMPORTE QUAND, ET N’IMPORTE OÙ, LORSQU’ILS LE DEMANDENT".

Alors on connaît le débat et le paradoxe c’est que le réseau social Facebook, où l’affaire a éclaté puis rebondi, supprime très souvent des photos de femmes allaitant leurs enfants. Au-delà du débat idiot sur ceux qui s’offusquent d’un geste des plus naturels, ma question monsieur le Grand Rabbin, concerne la préservation, j’allais dire la sauvegarde, de nos vies privées dans un monde où nos yeux ont été remplacés par des objectifs intrusifs et violateurs. Je suis sûr que vous avez une parabole issue du Talmud pour nous aider à penser mieux ce genre de situations…

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.