Réparties de campagne, France info

Réparties de campagne. L'épisode décisif de la campagne de Nicolas Sarkozy, le 8 mars 2007

Avant la course à l’Elysée qui va agiter les prochains mois, franceinfo a décidé de se pencher sur les moments marquants des élections présidentielles dans les médias. Cyril Lacarrière, dans "Réparties de campagne", revient aujourd’hui sur un épisode décisif de la campagne victorieuse de Nicolas Sarkozy en 2007. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
6 mai 2007. Le candidat à la présidentielle Nicolas Sarkozy sourit à ses supporters alors qu\'il quitte le centre de vote, après avoir déposé son bulletin lors du second tour des élections présidentielles à Neuilly-sur-Seine. 
6 mai 2007. Le candidat à la présidentielle Nicolas Sarkozy sourit à ses supporters alors qu'il quitte le centre de vote, après avoir déposé son bulletin lors du second tour des élections présidentielles à Neuilly-sur-Seine.  (ALAIN NOGUES / CORBIS HISTORICAL / GETTY IMAGES)

Nous sommes le jeudi 8 mars 2007. J-45 avant le premier tour de la présidentielle. Nicolas Sarkozy est l’invité de la grande émission politique de France 2, À vous de juger, présentée par Arlette Chabot. Un rendez-vous très important pour le candidat de l’UMP. L’émission a commencé depuis 20 minutes. Arlette Chabot demande au candidat :

- "Si vous êtes élu, qu'est-ce qui se passe le lendemain de votre élection ? À quoi ressemblerait le gouvernement Sarkozy ?" 

- "15 ministres, répond Nicolas Sarkozy, des ministères qui ne ressembleraient pas à ceux d'aujourd'hui, par exemple, je veux un ministère de l'Immigration nationale."

Un ministère de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale, personne ne l’avait vu venir, mais sur le plateau en direct, Arlette Chabot ne bronche pas. Pourtant cette annonce, Nicolas Sarkozy, lui, l’avait bien préparée. Franck Louvrier, s’occupait à l’époque de sa communication :

"Les 'primes' sont toujours des émissions importantes pour Nicolas Sarkozy, pour la simple et bonne raison qu'il n'y va jamais les mains vides. Comme c'était l'une des dernières grandes émissions longues, il fallait avoir plusieurs sujets. Et de ce fait, il s'était dit que pour l'angle régalien, c'était important d'utiliser une émission de longue durée pour pouvoir bien sûr expliquer, faire de la pédagogie. Au delà de la simple annonce qui était importante." 

Nicolas Sarkozy voulait s’expliquer, donner un ultime coup d’accélérateur et reprendre la main. Ludovic Vigogne, avait suivi la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 pour Le Parisien. Il rappelle le contexte de ce passage sur France 2. 

Nicolas Sarkozy est plutôt en bonne position, mais il n'a pas tué le match. Il a réussi un lancement de campagne qui a marqué tous les esprits. Mais depuis, sa campagne ronronne un peu. Il a du mal à faire tourner le débat autour de lui, autour de ses idées. Il a plutôt la clé de l'élection entre les mains, mais ce n'est pas encore gagné…

Ludovic Vigogne, journaliste politique

Alors pour marquer des points, quoi de mieux qu’une grande émission politique ? À l’époque, À vous de juger est LA référence du genre à la télé. C’est là qu’il faut être vu pour cette campagne de 2007. Nicolas Sarkozy l’a bien compris et il va s’en servir. Franck Louvrier, son ancien conseiller en communication :

"À quelques semaines du premier tour, vous n'allez pas bouger beaucoup d'électeurs, mais il y en a certains qui ont besoin d'être réconfortés dans leur position. Je pense que c'est ce qui s'est passé à ce moment-là, parce que je pense qu'à ce moment-là, il avait déjà gagné l'élection." 

Un moment stratégique donc pour Nicolas Sarkozy à 45 jours de l’élection et un passage que les Français visiblement attendaient : plus de 5 millions de personnes avaient regardé À vous de juger, ce jeudi 8 mars 2007. C’était à l’époque le record de l’émission !  

6 mai 2007. Le candidat à la présidentielle Nicolas Sarkozy sourit à ses supporters alors qu\'il quitte le centre de vote, après avoir déposé son bulletin lors du second tour des élections présidentielles à Neuilly-sur-Seine. 
6 mai 2007. Le candidat à la présidentielle Nicolas Sarkozy sourit à ses supporters alors qu'il quitte le centre de vote, après avoir déposé son bulletin lors du second tour des élections présidentielles à Neuilly-sur-Seine.  (ALAIN NOGUES / CORBIS HISTORICAL / GETTY IMAGES)