Question d'immobilier, France info

Avoir une piscine chez soi

A l'approche des beaux jours, chacun, pour peu qu'il dispose de la place nécessaire, se met à rêver de piscine. Ça tombe bien, la Fédération Française des Piscines vient de publier son bilan pour 2013. Avec les précisions de Jean-Michel Guérin, directeur général du site immobilier "De Particulier à Particulier".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Une piscine cela valorise un patrimoine immobilier. "Sept Français sur dix aimeraient avoir une piscine chez eux. Nous sommes sur un marché structurellement porteur ", explique Philippe Bach, le président  de la Fédération Française des Piscines.

"Question d'immobilier" en partenariat avec le site immobilier De Particulier à Particulier .

Quelques chiffres

La piscine est-elle un luxe ou tend-t-elle à se démocratiser ? On estime le nombre de piscines privées, en France, à 1.700 environ. Les professionnels de la piscine sont contents aujourd'hui, parce le marché reprend et qu'ils enregistrent environ 50.000 commandes par an, soit 22% de plus qu'en 2012. Pour conforter cette embellie, ils ont décidé de se mouiller, et lancent un label Propiscine , assorti d'une charte qui garantit les acquéreurs d'une information complète, d'une conformité aux normes, de conseils en matière de sécurité, d'économie d'énergie et de bonne gestion de l'eau.

Justement, avant de commander une piscine, faut-il demander des autorisations ?

Oui et non, mais normalement, le professionnel de la piscine doit vous accompagner dans vos démarches, voire les accomplir pour votre compte. Si votre piscine est de taille réduite, vous pouvez l'installer sans autorisation s'il s'agit d'une piscine non couverte dont la superficie du bassin n'excède pas 10 m², ou toujours pour une piscine de moins de 10 m², mais couverte, dont la hauteur de l'abri est inférieure à 1,80 mètre. Ou encore s'il s'agit d'une piscine hors-sol installée provisoirement, c'est-à-dire trois mois maximum dans l'année (15 jours si votre habitation est située en secteur protégé), sous réserve que les règles locales d'urbanisme ne soient pas plus restrictives.

Alors, dans quels cas il faut une autorisation ?

Une déclaration préalable en mairie est obligatoire si vous voulez installer une piscine dont la surface du bassin est supérieure à 10 m² et n'excède pas 100m². Mais il faut savoir que 100 m², c'est déjà une belle piscine, pas tout à fait olympique, mais qui n'est pas à la portée de n'importe quel particulier. Au-delà de 100 m², ou si l'abri dépasse 1,80 mètre de hauteur, il vous faut demander un permis de construire. Attention aussi, le Code de la Santé publique peut aussi vous interdire de déverser l'eau de votre piscine dans le réseau de collecte des eaux usées.

Combien coûte une piscine ?

Les premiers prix, pour une piscine enterrée, commencent autour de 6 à 7.000 euros, mais il s'agit de piscines en kit, à charge pour vous de faire creuser le trou, d'assembler tous les éléments et de faire tous les raccordements.Pour une piscine en polyester, les prix commencent à partir de 12.000 euros. Pour une piscine enterrée en béton, il faut compter 25.000 euros minimum. S'ajoutent ensuite des frais d'aménagement et d'accessoires.

 Sans oublier les frais d'entretien...

Une piscine normale de huit mètres par quatre, l'une des tailles standard, contient 50 mètres cube d'eau. Au prix moyen de 4,20 euros, cela fait 210 euros rien que pour la remplir. Ensuite, la piscine consomme de l'eau, eau perdue et évaporation, il faut mettre des produits pour la traiter, acheter et entretenir des accessoires. On considère qu'une piscine de huit mètres par quatre,  c'est-à-dire 32m², coûte, en entretien et consommation, environ 750 euros par an.

Il ne faut pas négliger la sécurité.

Des normes existent : pour les barrières de l'enclos, pour l'alarme, autant de sujets qu'il faut traiter avec rigueur, tout en sachant que, quel que soit le procédé de prévention des noyades que vous ayez mis en place, il faut impérativement surveiller les enfants aux abords de la piscine.

(©)