Cet article date de plus de douze ans.

Les différents types de rentes

Nicole a souscrit un contrat d’assurance il y a une vingtaine d’année et dispose d’un capital de 200.000 euros. Elle aimerait profiter de son assurance vie sous la forme d’une rente une fois à la retraite. Elle aimerait savoir s’il existe plusieurs sortes de rentes et s’il est possible de percevoir ce complément de revenus chaque mois.
Article rédigé par Patrick Lelong
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Franceinfo (Franceinfo)

Il est possible de percevoir un complément de retraite tous les mois. Il existe deux types de rentes. La première famille, ce sont les rentes viagères servies toute la vie durant, avec ou sans réversion au profit d’une personne désignée. La seconde famille est comparable à des retraits fait chaque mois jusqu’à épuisement du capital et des intérêts constitués.

Si l'on fixe l’âge de perception de la rente à 64 ans, sans réversion, Nicole peut percevoir autour de 576 euros et avec réversion de 60% du montant au profit d’une tierce personne, la somme mensuelle allouée sera autour de 500 euros, avec 200.000 euros de capital et d’intérêts.

Pour les retraits, on peut espérer plus mais c’est un pari différent. Le risque de longévité ne repose plus sur l’assureur. Pour Jeanne Calment, avec un départ en retraite à 64 ans, cela serait revenu très cher à l’assureur. Donc tout dépend du laps de temps au cours duquel on souhaite épuiser son capital et les intérêts constitués. Plus ce laps de temps est court et plus la somme disponible chaque mois est élevée.

Sur 10 ans, le complément de retraite s’élèvera autour de 1.849 euros. Sur 15 ans, à peu près 1.300 euros, sur 20 ans un peu plus de 1.000 euros et enfin sur 30 ans 765 euros.  

Le viager financier

Le viager financier c’est l’autre appellation de la rente viagère. On dispose d’un capital et on souhaite en tirer un revenu sûr versé toute sa vie durant avec ou sans réversion du montant de la rente. Dans le cadre d’un contrat d’assurance vie, la rente est imposée d’une manière avantageuse par rapport à une rente issue par exemple d’un PERP(le plan d’épargne retraite populaire)  qui elle, est imposable schématiquement comme un salaire. Soit après un abattement de 10%.

Le taux d'imposition dépend de l’âge du crédit rentier. Plus on est jeune et plus on est imposé en pourcentage. L’assureur se sert de tables de mortalité  pour assurer la conversion d’un capital en rente.

Quand le bénéficiaire de la rente est âgé de moins de 50 ans (car il n’est pas nécessaire dans le cadre de l’assurance vie d’attendre l’âge de la retraite) la fraction de la rente imposable est de 70%.

De 50 à 59 ans, la rente n’est imposée qu’à 50% de son montant. De 60 à 69 ans, l’imposition est de 40%.

Au-delà et quelque soit l’âge, la rente n’est imposable qu’à hauteur de 30% de son montant.
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.