Profession : reporter d'investigation

écouter (5min)

Eric Valmir revient sur l’enquête de la cellule investigation de Radio France sur le rôle de la France dans l’attribution de la Coupe du monde de football au Qatar. Décision rendue il y a 12 ans. 

Article rédigé par
Eric Valmir - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (XAVIER LAINE / GETTY IMAGES EUROPE)

Radio France est dotée d’une cellule investigation, c’est-à-dire des journalistes qui enquêtent sur des sujets divers et variés. On entend régulièrement les résultats de leurs travaux sur l’antenne de franceinfo.

La semaine dernière, c’est le fruit d’une enquête de plusieurs semaines qui a été diffusé sur nos ondes, mais aussi sur France 2, première collaboration entre la cellule investigation de Radio France et la production de Complément d’Enquête pour France Télévision. Et c’est un sujet sensible qui a été choisi : les coulisses judiciaires de l’attribution de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar.

Dire qu’un sujet traité par la cellule investigation est sensible relève d’une lapalissade. Par définition, ce sont des affaires souvent complexes et qu’il convient de manier avec méticulosité. La multiplication des sources, la vérification, clés du journalisme, sont évidemment les pièces maîtresses des puzzles sur lesquels travaillent les reporters de cette cellule. Les résultats de leurs enquêtes sont diffusés sur les antennes de Radio France et font l’objet aussi de productions numériques fouillées. Il suffit de visiter cette page pour se rendre compte de la diversité des sujets traités.  

Travaillant avec le Consortium international des journalistes d’investigation qui a révélé, entre autres, en 2016 les réseaux et les mécanismes de la finance offshore, de la fraude fiscale et du blanchiment à l'échelle planétaire, à travers l'activité du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans les paradis fiscaux, une enquête plus connue sous le nom des Panama Papers suivront les Pandora Papers la cellule d’investigation de Radio France ouvre une nouvelle collaboration avec la production de Complément d’Enquête sur France Télévision.

De gauche à droite : une interprète, Nicolas Sarkozy, Claude Géant, Sophie Dion et Michel Platini qui auraient déjeuné avec deux représentants qataris en novembre 2010.  (Illustration Nicolas Dewit - Radio France)

Le sujet choisi est sensible, surtout en ce moment, le Mondial de foot du Qatar. Et si Benoît Collombat et Pierre-Stéphane Fort se sont intéressés aux coulisses judiciaires des conditions de l’attribution de cette Coupe du monde aux Qataris, c’est parce que la justice enquête sur le sujet. Avec en pierre angulaire, un déjeuner à l’Elysée en 2010, qui pourrait être l’endroit où des sujets autres que footballistiques auraient été traités.

Ce déjeuner où les affaires politiques auraient pesé sur le dossier sportif – marchés d’entrepreneurs, affaires militaires, ventes de Rafale – tout cela à partir d’un vote, celui de Michel Platini pour le Qatar, une voix d’influence qui peut faire basculer la décision, ce qui surviendra quelques jours plus tard.

Dans cette affaire, la justice n’a pas procédé à la moindre mise en examen, mais les investigations politico-financières se poursuivent, et c’est ce fil sensible que nous relate aujourd’hui Benoît Collombat, co-auteur de cette enquête pour la cellule investigation de Radio France.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.