Prenez soin de vous, France info

Prenez soin de vous. Cultivez l’entraide

Tous les jours, Edwige Coupez propose des clés et des conseils pour le bien-être au quotidien. Aujourd'hui, comment s'entraider entre voisins à la veille de la vingtième édition de la Fête des voisins. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La Fête des voisins permet de s\'entraider.
La Fête des voisins permet de s'entraider. (MAXPPP)

Neuf millions de Français ont participé l'an dernier à l'un des dîners ou apéritifs lancés dans le cadre de la Fête des voisins. L'événement fête vendredi 24 mai ses vingt ans et sera encore une fois l’occasion de favoriser des rencontres entre habitants d’un même quartier, d’une résidence, d’un village :

- pour créer au quotidien une convivialité et une solidarité entre voisins,

- pour ne plus entendre qu’on ne connaît personne dans sa cage d’escalier,

- pour enrayer l’épidémie de solitude qui gangrène nos villes.

C’est d’ailleurs après avoir découvert une voisine âgée décédée depuis quatre mois seule chez elle dans son appartement qu’Atanase Périfan a créé cette Fête des voisins.

Comment maintenir le lien après la fête ?

Si le numérique contribue à l’isolement, il peut aussi à l’inverse encourager des communautés de quartiers. Plusieurs appli se sont créées dans ce sens : Mes voisins, Allo voisins, Smiile, ou encore Nextdoor, leader européen du secteur, associé pour la deuxième année consécutive à la Fête des voisins et qui connecte plus de huit mille quartiers en France.

De nombreuses invitations ont été lancées via la plateforme pour la Fête des Voisins demain, mais pour son responsable France, Karim Bassiri, l’objectif est bien "d’encourager le vivre-ensemble tout au long de l’année".

Nextdoor a ainsi lancé en octobre dernier Ma porte est ouverte, une opération pour sensibiliser les Français à la problématique de l’isolement social, un phénomène qui peut toucher tout le monde à la suite d’un décès, d’un déménagement ou d’un accident de la vie. La plateforme a enregistré plus de 10 000 réactions positives et plus de 1 500 utilisateurs ont promis de donner du temps pour aider un voisin isolé.

Besoin de contacts humains

Mais au delà de la question de solitude, c’est le besoin de contacts humains qui ressort. Karim Bassiri cite l'exemple de Marc à Paris, qui a organisé un apéro pour se faire des amis dans son quartier. Plus de cinquante personnes ont répondu à son appel et se sont depuis revues régulièrement. Ou Jean-Marc qui vient de perdre son emploi à Lyon, et qui a enfin fait la connaissance de son voisin du dessus. Pour Karim Bassiri, "de telles initiatives favorisent la mixité sociale et intergénérationnelle".

Ces appli permettent aussi d'échanger des services au quotidien (baby-sitter, cours particulier...), lancer des projets locaux (maraudes ou dons de vêtements pour les sans-abri, végétalisation du quartier, troupe de théâtre amateur...), ou encore pour mutualiser des objets (perceuse, appareil à raclette...) Les réponses arrivent généralement sous 24 heures. C'est vrai en tout cas dans les 2 400 villes où Nextdoor est présent, mais Karim Bassiri est persuadé que le mouvement va s’élargir aux petites villes et aux villages. Vous pouvez aussi afficher sur votre boîte aux lettres les objets que vous voulez prêter à vos voisins. Vous pouvez commander des kits de vignettes sur le site Lesecolohumanistes.

La Fête des voisins permet de s\'entraider.
La Fête des voisins permet de s'entraider. (MAXPPP)