Planète Géo, France info

Planète Géo. Puebla, la ville des Anges

Le Mexique évoque souvent pour les touristes, les plages du Yucatan, les vestiges Mayas et des cités perdues dans la jungle. Mais d'autres régions méconnues attirent de plus en plus de visiteurs, comme Puebla, première ville construite par les conquistadors.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Sandrine MarcyfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

A Cholula, la Nuestra Seniora de Los Remedios
A Cholula, la Nuestra Seniora de Los Remedios (SUZANNE KREMER / GEO)

Puebla, berceau du baroque mexicain

 Sur les 36 millions de visiteurs annuels au Mexique, Puebla, et sa région, n'en attirent qu'un million. Pourtant, son patrimoine baroque très bien préservé et mis en valeur, a été classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco, depuis 1987.

"Avec plus de 2500 édifices classés, raconte Balthazar Gibiat, le reporter de Géo  : partout, des églises dont celle de San Francisco, la chapelle de la Vierge du Rosaire datant du XVIIe siècle, baptisée par Jean-Paul II, la plus ancienne cathédrale du pays, l’Immaculée Conception avec son orgue international vieux de 400 ans, des monastères, des couvents et de petites places et patios bigarrés.
Au XVIe et XVIIe siècle, des artistes ont mélangé le style précolombien et l’influence baroque. 
La ville possède aussi l’une des plus anciennes bibliothèques d’Amérique latine, pas moins de 45.000 livres".

Dans le quartier moderne se dresse le Musée International du Baroque inauguré en 2016.

Les volcans se sont penchés sur elle

Située sur la route qui relie Mexico au port de Veracruz, Puebla se trouve à 2 160 m d'altitude, dans une vallée entourée des volcans Popocatépetl, Iztaccíhuatl et La Malinche. Le Popocatépetl est brusquement entré en éruption, l'été dernier. "Une légende aztèque raconte l’histoire d’amour impossible entre les deux volcans Popocatépetl très actif et Iztaccihuatl". 

Les volcans Popocatepetl et Iztaccihuatl 
Les volcans Popocatepetl et Iztaccihuatl  (JAIME ROJO GEO)

Puébla est accoutumée aux éruptions du volcan Popocatépetl et aux séismes. Aujourd’hui, l’agglomération compte un million et demi d’habitants et continue d’accueillir de nouveaux arrivants, des habitants de Mexico, en particulier depuis le terrible séisme de 1985.

Une région marquée par son identité indienne

Près de Puebla, la petite bourgade de Cholula, où se dresse la Nuestra Seniora de Los Remedios, un sanctuaire achevé à la fin du XVIe siècle, édifié sur un autre lieu sacré, la plus haute  pyramide du monde. "L’histoire a débuté dans un bain de sang, en 1519, avec le massacre par les Espagnols de plus de 5 000 Olmèques", d’où l’édification, en 1594, de ce sanctuaire emblématique de la puissance des conquistadors.

D’autres sites du monde indien sont mis en valeur dans la région, des villages labellisés par le ministère du Tourisme mexicain, comme le village de Cuetzalan pour la mise en valeur de ses sanctuaires et ses rituels comme la danse des voladores.

Cuetzalan del Progresso fier de ses tradtions indiennes.
Cuetzalan del Progresso fier de ses tradtions indiennes. (GEO)

"Autre territoire à 100 kilomètres de Puebla : Tehuacan, l’ancien fief des Popolocas, avec ses pyramides datant du XIe siècle découvertes il y a 10 ans et son musée de l’Evolution, unique au Mexique".

A Cholula, la Nuestra Seniora de Los Remedios
A Cholula, la Nuestra Seniora de Los Remedios (SUZANNE KREMER / GEO)