Cet article date de plus de quatre ans.

Planète Géo. Le Ghana enregistre sa plus forte croissance en cinq ans

écouter (3min)

Six des dix pays à la plus forte croissance en 2018, sont en Afrique.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
"Planète Géo" : une photo, un reportage, une carte ou un portrait issus du magazine "Géo". (ARTHUR DEBAT / GETTY IMAGES)

Le Ghana arrive en tête de la forte croissance en Afrique, avec 8,3% de hausse en 2017, selon les estimations de la Banque mondiale. Mais comment préserver la pêche artisanale dans ce mouvement de modernisation engagé par le pays?

Protéger la pêche artisanale 

L’or, le cacao, et à un niveau plus modeste, le pétrole, voilà ce qui fait la richesse du Ghana. Malgré l’effondrement des cours, la reprise économique est là, le taux de croissance du pays va dépasser cette année les 8% selon la Banque mondiale. Mais ce pays d’Afrique de l’Ouest a bien des défis à relever : créer des emplois, transformer des secteurs traditionnels comme la pêche artisanale menacée par la présence, au large, des navires industriels. Dans ce pays qui compte 28 millions d'habitants, plus de deux millions de personnes tirent leur subsistance de la pêche.

Les travailleurs de la mer

 Le photographe polonais Thomas Tomaszewski a été fasciné par ces travailleurs de la mer ; le magazine Géo publie des images qui nous plongent dans un monde bouillonnant de vie, le port d’Elmina, avec ses centaines de pirogues et de pêcheurs.

Cet homme débarque du poisson pêché la nuit. (THOMAS TOMASZEWSKI / GEO)

Les images en noir et blanc traduisent à la perfection le quotidien de ces pêcheurs, avec une répartition des tâches hommes-femmes très précise : d'un côté les hommes qui partent en mer, de l'autre les femmes qui, aidées par les enfants, étalent les poissons sur le sable pour les faire sécher au soleil.

Pour affronter la mer et remonter les filets, les pêcheurs s’entraînent comme de véritables athlètes.

Pour affronter l'océan, les hommes se sculptent des corps d'athlètes. (THOMAS TOMASZEWSKI / GEO)

Quel avenir pour les petits pêcheurs?

La pêche industrielle, au large, est venue perturber leur quotidien et la baisse des stocks de poissons menace directement l’avenir de leur communauté. Aucune conversion ne semble possible à ce jour pour les petits  pêcheurs d’Elmina.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.