Cet article date de plus de sept ans.

Le peuple des sherpas

écouter (10min)
Au Népal, le puissant séisme du 25 Avril et ses répliques, ont fait plus de 8.000 morts dans le pays, selon les derniers bilans. Parmi les victimes : les sherpas, peuple montagnard en pleine évolution.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
"Planète Géo" : une photo, un reportage, une carte ou un portrait issus du magazine "Géo". (ARTHUR DEBAT / GETTY IMAGES)

L’Everest a été touché, les avalanches meurtrières ont enseveli des alpinistes, n’épargnant pas les sherpas. Employés souvent dans les expéditions au sommet, "ces guides népalais ont fait la réputation de toute une communauté, grâce à leur combativité face aux risques rencontrés en haute montagne et leur aura est internationale"  raconte Manon Quérouil-Bruneel dans le magazine Géo.

Accompagnée de la photographe Véronique de Viguerie, elle les a rencontrés juste avant le terrible séisme, où ils racontaient leur envie de sortir de cette condition de porteurs.

  (A Katmandou, le capitaine Pasang Sherpa a monté sa compagnie d'hélicoptère. © Géo Véronique de Viguerie.)

Sur les 28 millions d’habitants au Népal, ils sont 50.000 à appartenir à cette ethnie. Contrairement à l’image que s’en font les Occidentaux, les sherpas ne sont pas tous enchaînés à la montagne. Les temps évoluent. Même si beaucoup sont attachés à la terre ancestrale, beaucoup s’en vont, et les enfants de ceux qui ont créé leur propre agence de trekking ou tiennent des lodges au fond des vallées, vont à l'université, choisissent d'être médecin, avocat ou ingénieur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.