Cet article date de plus de six ans.

L'amour plus fort que tout

écouter (10min)
Des histoires d’amour interdites qui nous font découvrir des enjeux de société, dans des pays aussi lointains que la Chine, l’Inde, le Sénégal.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
"Planète Géo" : une photo, un reportage, une carte ou un portrait issus du magazine "Géo". (ARTHUR DEBAT / GETTY IMAGES)

 Au Sénégal, Khadi et Massamba ont osé défier la société et son système de castes : elle, descendante de griot, lui considéré comme un guer (un noble) n'auraient pas dû se marier selon les codes établis dans ce pays. La société civile sénégalaise évolue et "de plus en plus de jeunes font des mariages croisés"  rapporte Anne Loussouarn dans le magazine Geo .

  (Le couple espère obtenir la nationalité indienne. Mohammed vit comme un apatride. © Géo)

Séverine Bardon raconte : Mohammed d’Harez  Seikh, 30 ans, vit dans une enclave bangladaise en Inde, un tout petit territoire, il vit comme un apatride. Shanara vivait, elle, de l’autre côté de la frontière, au Bangladesh, frontière surveillée par 60.000 policiers. Malgré l’opposition de sa famille, elle l’a rejoint.

Chine, l'homosexualité se vit en cachette

  (Max et Cici jouent à cache-cache avec les normes. © Géo)

Elles sont lesbiennes et veulent vivre ensemble. Max va même se marier avec un garçon rencontré par internet pour couvrir leur amour. Max et Cici sont obligées de mentir à leurs parents et à leur entourage, parce qu’en Chine, la différence n’est pas encore complètement acceptée.

Ces histoires d’amours interdites, vous les retrouvez également sur le site : http://amours.arte.tv

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.