Cet article date de plus de dix ans.

Des candidats... et Marilyn

écouter
Dis-moi comment tu photographies je te dirai qui tu es. C’est vrai qu’on connaît mieux les candidats après qu’ils aient accepté de prendre des photos.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Début février
dans une crèche du Tarn , Nicolas Sarkozy accepte de prendre des photos. Celui qui, ce jour là n’est
toujours pas officiellement dans la course, saisit l’appareil. Résultat : l’image d’une maman et de son petit avec
autour d’elle, impossible de les éviter, trois photographes professionnels qui
font tout simplement leur travail.

Quelques
jours plus tôt François Hollande le premier a bien voulu jouer le jeu. Surprise : on le retrouve seul, devant le
miroir de sa loge du Palais Neptune à Toulon . Il se photographie
lui-même !

Le choix est
audacieux. Le cliché un peu trouble. L’homme qui photographie l’homme est très
sérieux, rien à voir la fièvre du quotidien de la campagne quand par exemple le
même jour il visite à La Seyne sur Mer , la Cité Berthe .

François
Bayrou
lui –c’était  à Albi –  attend la fin d’une rencontre avec des
étudiants pour saisir le regard de son auditoire… "En contre
plongée" comme il a tenu à le préciser au magazine. 

A Grenoble ,
Jean-Luc Mélanchon apparaît déjà photographe puisqu’il utilise ainsi son téléphone.
Il choisit, lui, de photographier un homme et une femme, impossible de dire
s’ils sont journalistes ou militants.

Dans ce
numéro de Polka les artistes de la politique se retrouvent en très belle
compagnie. Une star, LA star,  disparue
il y a 50 ans bientôt, et le regard d’Eve Arnold qui a su capter toute sa
magie. Marilyn qui aimait tant un président !

Polka
Magazine
, la présidentielle, Marilyn , Cuba ou Fukushima .

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.