Cet article date de plus de dix ans.

Vincent Bolloré fier du démarrage d’Autolib

écouter (5min)
Moins de deux semaines après le lancement d’Autolib, 6.000 parisiens se sont déjà abonnés à ce système de voitures électriques en libre service en Ile de France. "C’est deux fois plus que ce qu’on pensait", se félicite Vincent Bolloré. Selon, le PDG du groupe du même nom : "Quand on fait une première mondiale il faut être à la fois fier mais aussi très humble : évidemment en avançant on essaiera d’améliorer les choses".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Avec un chiffre d’affaires de plus de sept milliards d’euros et près
de 360 millions d’euros de bénéfice, le groupe Bolloré est présent sur
les cinq continents, dans le transport et la logistique, le papier, les
médias ou l’énergie.

Mais Vincent Bolloré se dit attentif au
"fabriqué en France" : "En tant que citoyen, je suis extrêmement
sensible à l’industrialisation de notre pays,"
assure le patron de
ce groupe familial breton.

Vincent Bolloré balaye les soupçons
d’intervention de l’Etat français en sa faveur, notamment pour
l’obtention de contrats à l’étranger. Selon une information France Info,
Nicolas Sarkozy aurait intercédé en sa faveur auprès des autorités
libyennes pour le renouvellement de la concession du port de Misrata.
"Je
n’en sais rien, cette concession on ne l’a pas encore
, affirme
Vincent Bolloré, donc si c’est vrai qu’il est intervenu, pour
l’instant cela n’a pas porté ses fruits".

Le PDG souligne que
les succès du groupe sont d’abord dus à ses compétences et son
implantation : "Nous réussissons en Afrique, parce que nous
investissons là-bas depuis très longtemps."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.