Cet article date de plus de huit ans.

Arianespace : "Chaque euro investi par la France dans la filière Ariane est un bon euro !"

écouter (15min)
Stéphane Israël est président directeur général d'Arianespace, l'opérateur de satellites européens. Leader sur le marché, Arianespace regarde la concurrence, notamment américaine avec la société Space X.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Contrairement à ce que l'on
pense parfois, Arianespace ne construit pas des fusées mais "se contente" de les lancer. On connaît bien sûr Ariane 5 , emblématique de la coopération spatiale
européenne, mais le consortium dispose de deux autres lanceurs : Soyouz et
Vega . Les lancements ont lieu essentiellement depuis le centre spatial européen
de Kourou en Guyane Française.

Fort d'une fiabilité
remarquable, puisqu'elle peut se targuer de 57 lancements successifs réussis, Arianespace peut se prévaloir d'une position de leader mondial avec 60% du
marché des lanceurs de satellites commerciaux.

L'avenir semble radieux pour
l'opérateur européen qui prévoit d'effectuer 12 lancements en 2014, ce qui serait
un record !

Arianespace doit toutefois
faire face à un nouvel opérateur américain privé : Space X qui en
réussissant un deuxième lancement le 6 janvier dernier se positionne comme un
concurrent potentiel sérieux.

D'autant que Space X est
moins cher qu'Arianespace.

Stéphane Israël reconnaît que
l'américain peut se prévaloir de meilleurs tarifs et même si l'écart avec
les prix pratiqués d'Arianespace est moins important qu'on ne le dit, "Nous devons faire des efforts de compétitivité " analyse-t-il.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.