Paris, la bataille, France info

Et pendant ce temps-là, Rachida...

La maire du 7e arrondissement, Rachida Dati, attend son heure, pendant que sa famille politique, Les Républicains, est à la peine : c'est le quatrième épisode du podcast "Paris, la bataille, le feuilleton des municipales".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Rachida Dati en mai 2019.
Rachida Dati en mai 2019. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

C’est comme si l’étiquette LR brûlait les doigts des élus de la droite parisienne, à l'approche des élections municipales. Après le score catastrophique des dernières européennes, difficile de trouver des élus qui s’affichent ouvertement Les Républicains. Tous sauf une, Rachida Dati qui ne fait pas mystère de ses ambitions dans la capitale et qui prépare son entrée dans la bataille.

Les équipes de Dati sont prêtes

"C’est le grand bal masqué", lâche une élue. On ne trouve pas famille politique plus désunie en ce début de campagne. Chacun trace sa route, les élus sortants se gardent bien d’afficher ouvertement leurs préférences. Les neuf maires LR d’arrondissements à Paris font l’objet de toutes les attentions par les équipes de campagnes des candidats de la "droite compatible". Certains hésitent à se représenter sous la bannière exclusive Les Républicains.

En interne, c’est compliqué aussi. Les Républicains n’ont plus de chef depuis le score historiquement faible des européennes et la démission de Laurent Wauquiez. Le nouveau sera désigné les 13 et 14 octobre prochain, s’il est élu au premier tour. Il est donc urgent d’attendre concernant la mère des batailles pour la droite, la mairie de Paris. Pas d’investiture de candidats avant la désignation du prochain président. Mais en attendant, Rachida Dati, la maire du 7e arrondissement, tente de rassembler autour de son nom. Ses équipes sont prêtes, elle n’attend que le feu vert de la commission d’investiture.

Mais rien n’est jamais simple à droite, cette candidature divise aussi… Bienvenue dans la droite parisienne et son univers impitoyable.


Réalisation : Céline Ters. Design sonore : Hervé Bouley.

Rachida Dati en mai 2019.
Rachida Dati en mai 2019. (VINCENT ISORE / MAXPPP)