On ne pouvait pas le rater, France info

On ne pouvait pas le rater. Hommage (tiré par les cheveux) à Jacques Dessange

Olivia Leray propose un recueil de réactions d'internautes sorties après la mort du coiffeur Jacques Dessange.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jacqueline Kennedy (Première dame des Etats-Unis) coiffée par Jacques Dessange en 1961.
Jacqueline Kennedy (Première dame des Etats-Unis) coiffée par Jacques Dessange en 1961. (KEYSTONE PICTURES USA / MAXPPP)

Coiffé, décoiffé. Ce matin je voulais dire merci à Jacques Dessange. Le coiffeur des stars est mort hier, il avait 94 ans. Je voulais lui dire merci parce que grâce à lui, à la rédaction de franceinfo, avec nos cheveux on est dans l'air du temps, on est frais, on est beau, on est toujours à la mode, on n'a pas honte, on se sent bien. Le coiffé décoiffé a encore de longues années devant lui et l'avenir appartient à ceux qui ne se coiffent pas tôt.

Le chignon choucroute : facile

Je voulais lui dire merci, parce que grâce à Jacques Dessange, je suis en mode guerrière, je me surpasse, je me réinvente, je me bats tous les jours et quand ça ne va pas, je ne perds pas de vue mon objectif principal : arriver à faire ce p*****n, pardonnez-moi, de chignon choucroute.

Ceci étant dit, il est de mon devoir de t'aider ce matin, toi qui t'apprête à franchir la porte de ton bureau. Puisque dans quelques minutes, tu croiseras ton collègue à la machine à café, il arrivera, fier de lui, d'un pas décidé et il te tapera sur l'épaule en te sortant sa plus belle vanne capillaire.

L'hommage de Twitter à Jacques Dessange

Si tu veux rester très sérieux, tu peux tout à fait la jouer comme Yas : "Il avait révolutionné les coupes des femmes avec son blond californien, ses balayages et ses dégradés uniquement à la perpendiculaire du cuir chevelu". Mais si tu veux faire partie de cette team-là, voici quelques armes : "Il y aura une mèche pour Jacques Dessange ?" Il y a également Alexia qui nous dit : "Jacques Dessange est décédé. C’est une nouvelle qui décoiffe !" On peut aussi la jouer naïf, comme Micheline, qui visiblement n'a pas tout compris et qui tweete : "La poisse j’avais rendez-vous ce vendredi pour une couleur". "Tristesse capillaire", poursuit un autre internaute. "Cela me fait de la peigne" ou encore : "Toute une frange de la population en deuil".

On va couper court avec ce dernier tweet : "Une pensée aussi pour Jacques Dessange, cimer pour le shampoing à l’huile de caméline mes cheveux kiffent. Repose en paix." Avec ça, vous êtes parés pour la journée.

Jacqueline Kennedy (Première dame des Etats-Unis) coiffée par Jacques Dessange en 1961.
Jacqueline Kennedy (Première dame des Etats-Unis) coiffée par Jacques Dessange en 1961. (KEYSTONE PICTURES USA / MAXPPP)