On ne pouvait pas le rater : Boris Johnson fan de "Peppa Pig" !

écouter (3min)

Lors d'un discours devant le patronat britannique lundi, Boris Johnson a évoqué pendant plusieurs minutes le dessin animé "Peppa Pig" pour vanter le savoir faire "british". Cela n'a pas échappé à Olivia Leray.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre Britannique Boris Johnson a évoqué le dessin animé "Peppa Pig" lors de son intervention devant le patronat Britannique (photo montage). (Owen Humphreys / POOL / AFP/ Neville Astley/ Mark Baker)

Comment ça va vous en ce moment ? Fatigue automnale passagère ? Pour vous réconforter dites-vous que quelqu'un est encore plus fatigué que vous en ce moment et c'est Boris Johnson, le Premier ministre Britannique. Pour commencer sa semaine Bojo nous a fait un petit discours lundi 22 novembre devant le patronat Britannique, le Medef de là-bas quoi, les Geoffroy Roux de Bézieux version british. Ça ne lui a pas trop réussi. Tout allait bien et badaboum au milieu : la bascule !

"Hier je suis allé au parc d'attractions 'Peppa Pig'. Qui est déjà allé au Parc d'attractions 'Peppa Pig' ?", demande Boris Johnson. Pour les non-initiés Peppa Pig c'est un dessin animé qui raconte l'histoire d'une famille cochon avec Peppa Pig, George son frère, maman pig et papa pig. "Ce que Peppa préfère, c’est jouer, se déguiser, se promener dehors et sauter dans la boue, énumère le Premier ministre britannique. Ses aventures se terminent toujours joyeusement !" Bref toujours est-il que Boris Johnson commence à raconter pendant trois minutes son amour pour le parc d'attraction Peppa Pig où il était le week-end dernier en famille. Alors en fait, il y avait une ligne directrice. Peppa Pig, c'est britannique et Bojo voulait montrer la force de la créativité britannique. Il a dit que c'était du pur génie.

Le Premier ministre se perd dans son discours

Bon, après il a imité une voiture. Là, difficile de comprendre pourquoi ? Mais c'est toujours sympa. Le plus savoureux, c'est qu'au tout début de son intervention, le Premier ministre s'est tout simplement perdu dans son discours pendant de longues secondes. Il est dans le dur, il cherche ses feuilles, il dit pardon 15 fois... bref, grosse fatigue ! Alors Bojo qui perd ses feuilles et ses mots, il ne faut pas trop se moquer parce que nous par exemple notre Jean Castex lui aussi il en perd des choses. Souvenez-vous en décembre 2020 quand il parlait stratégie vaccinale, il cherchait partout ses lunettes. Et elles étaient où ses lunettes ? Installées sur son nez tout simplement !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.