On ne pouvait pas le rater, France info

Covid-19 : l'attestation pour les petits déplacements en journée se joue comme un drame en trois actes

Le gouvernement a été contraint de modifier largement la dérogation obligatoire de déplacement après avoir publié ce week-end une version jugée trop complexe. Et ça n'a pas échappé à Olivia Leray. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'ex-nouvelle attestation publiée par le ministère de l\'Intérieur faisait deux pages. Photo d\'illustration.
L'ex-nouvelle attestation publiée par le ministère de l'Intérieur faisait deux pages. Photo d'illustration. (SIMON CARDONA / FRANCE-BLEU PARIS / RADIO FRANCE)

Je voudrais trois petites secondes de silence en l'honneur de l'attestation pour les petits déplacements en journée, morte de sa belle mort samedi 20 mars. J'ai un peu d'émotion, je l'avoue, parce que je n'ai pas compris pourquoi on l'a enterrée si vite et de façon ingrate, moi personnellement je la trouvais simple comme bonjour. Non, c'est vrai pour un tiers des Français soumis à des mesures de freinage, samedi, c'était simple, basique : des dizaines d'astérisques, une quinzaine de cases, recto verso... Bref tout ce qu'on aime !

Le couac du gouvernement

Et puis finalement, elle a disparu, enfin seulement pour les petits trajets de moins de 10 kilomètres. Elle fait désormais (seulement) trois pages, tout ça concocté par le ministère de l'Intérieur ! Heureusement qu'en décembre 2018, Gérald Darmanin ministre de l'Intérieur disait sur franceinfo que les Français avaient besoin de simplification.

Car au ministrère de l'Intérieur, ils étaient comme ça ce week-end :

L\'ex-nouvelle attestation publiée par le ministère de l\'Intérieur faisait deux pages. Photo d\'illustration.
L'ex-nouvelle attestation publiée par le ministère de l'Intérieur faisait deux pages. Photo d'illustration. (SIMON CARDONA / FRANCE-BLEU PARIS / RADIO FRANCE)