Cet article date de plus de neuf ans.

Twitter à la recherche du bonheur

écouter
Les réseaux sociaux peuvent-ils mesurer le bonheur universel ? C'est ce que tente de prouver des chercheurs américains.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (©)

Un baromètre pour mesurer les états d'âme du public. C'est l'invention de
chercheurs américains en quête de sentiments. Pour se faire, ils ont développé
un programme informatique qui analyse les messages circulant sur le réseau
social Twitter. Un baromètre du bonheur et de la tristesse qu'ils ont baptisé
"hédonomètre", en référence à la doctrine philosophique grecque :
l'hédonisme où l'équilibre du plaisir et l'évitement du déplaisir constituent
l'objectif de l'existence humaine. Le terme 'hedonometer' qui a été inventé par
l'économiste et philosophe irlandais Francis Edgeworth à la fin du 19e siècle.

La version 2013 de l'"hédonomètre" collecte chaque jour plus de 50
millions de tweets et mesure au passage l'humeur des utilisateurs à
travers 10.000 mots clés, des mots clés pour l'instant seulement en anglais. L'outil est donc loin d'être universel, le programme analysant environ 10% de
tous les tweets émis dans cette langue. Par exemple, le mot "heureux" est
classé tout en haut quand au plus bas apparaissent les termes
"accident", "guerre" ou "prison". Cet instrument
collecte des informations depuis déjà cinq ans et il a permis de mesurer par
exemple que dans la communauté des internautes anglophones, les jours les plus
heureux ont été Noël et Thanksgiving. Ce qui est loin d'être une surprise.

Autre exemple, le jour de l'attentat à la bombe à Boston a été mesuré comme
le plus triste en cinq ans avec le massacre des jeunes écoliers à Newtown dans
le Connecticut le 14 décembre dernier. Mais mesurer le degré de bonheur ou de
tristesse en temps réel amène aussi a des paradoxes. Ainsi, le jour où un
commando américain a tué Oussama ben Laden a été mesuré comme plus triste que
la moyenne.

Mesurer le bonheur via Twitter, une idée pas si nouvelle puisque l'an
dernier, un chercheur américain sortait une étude similaire sur plus de 46
milliards de mots échangés aux Etats-Unis, étude qui concluait que les
américains étaient beaucoup plus heureux les samedis et à Noël ou lors de la
Saint Valentin.

Les concepteurs de l'"hédonomètre" ne comptent pas s'arrêter là.
Ils vont prochainement élargir les données à 12 langues en y incluant entre
autres Google Trends, le "New York Times" et quelques blogs. Twitter
va-t-il devenir un véritable institut de sondage en "live" ? A vous
de voir. Ce baromètre est en effet accessible au grand public depuis quelques
jours sur l'adresse www.hedonometer.org.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.