Sports nautiques : montre connectée et smartphone, les accessoires qui changent tout

écouter (3min)

Quand on veut aller sur l’eau pour pratiquer des sports nautiques, un smartphone avec des applis dédiées et une montre connectée forment le duo idéal pour augmenter le plaisir de naviguer et la sécurité.

Article rédigé par
Benjamin Vincent - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
L'appli mobile “Boating Mers et Lacs“ fournit plusieurs types de cartes pour la navigation. (NAVIONICS)

Un smartphone, c’est un outil extraordinaire quand on aime l’océan, la mer, la voile, les sports nautiques. D’abord, une précaution indispensable : ne jamais croire son téléphone à l’abri quand on est sur l’eau. Une vague de travers et rien ne part plus vite à la baille qu’un sac à dos. Et donc, pensez à vous équiper d’une petite pochette transparente étanche. Comptez entre 10 et 20 € sur le web et dans des enseignes spécialisées comme Decathlon et Go Sport. Deuxième conseil : ne vous contentez pas de la mention “étanche“. Exigez la norme IPX et privilégiez des pochettes IPX8 plutôt que IPX7 avec lesquelles l’étanchéité n’est garantie pendant 30 minutes que jusqu’à 1m de profondeur.

Des montres conçues pour les sports d'eau

Pour votre montre connectée, pas besoin de protection : les dernières Apple Watch et Galaxy Watch 4 - en attendant la Pixel Watch de Google - sont taillées pour le sport et notamment pour les sports nautiques. Les deux montres partagent plusieurs fonctions dédiées à commencer par l’étanchéité à 50m, le mode “Eau“ chez Apple, “Verrouillage dans l’eau“ chez Samsung qui protègent des contacts involontaires avec l’écran tactile. Sur l’Apple Watch, une fonction émet une série de tonalités pour évacuer l’eau, notamment des mini haut-parleurs et des micros. La Galaxy Watch 4 détecte plus de 90 activités sportives, au bout de dix minutes de pratique (trois minutes quand vous courez), dont la natation, en piscine ou en eau libre comme sa concurrente. La montre d’Apple est tout aussi à l’aise dans l’eau, avec une autonomie équivalente qui ne dépassera néanmoins pas la journée.

Entrer dans les marinas en évitant les récifs

Vous voilà équipés ? Place maintenant aux applis en commençant par l’ex-Navionics, marque détenue par Garmin, rebaptisée “Boating Mers et Lacs“ (iOS et Android). C’est l’une des applis de cartographie marine de référence, pour faire du cabotage et savoir où passer, avec son bateau, pour éviter les récifs. Une appli qui a changé de modèle économique, désormais avec abonnement, à 34,99 euro par an pour la France et les pays voisins. Ce n’est pas donné mais le service est au rendez-vous avec des cartes mises à jour en permanence, à télécharger pour naviguer sans réseau, la météo et les marées, et une fonction auto guidage pour ne pas rater son entrée dans les marinas.

Et puis, pour trouver un loueur de paddle ou une école de kite-surf, l’appli gratuite Spotyride (iOS et Android), imaginée à Montpellier, recense 2.500 structures nautiques dans 50 pays. Elle a été créée notamment par Philippe Sirech, ancien champion du monde de wakeboard. Il est incollable sur les vagues artificielles, le canoé ou encore le foil, ces planches équipées d’un aileron qui semblent en lévitation au-dessus de l’eau.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.