Cet article date de plus d'un an.

Recherche sur internet : Microsoft, avec l'aide de ChatGPT, défie Google

Cette semaine, Microsoft et Google, à quelques heures d’intervalle, ont présenté leurs innovations dans le domaine de l’intelligence artificielle appliquée aux moteurs de recherche. Enjeu : réinventer la manière dont nous effectuons des recherches sur internet. Depuis, le quasi-monopole de Google est remis en question par Microsoft.

Article rédigé par franceinfo - Benjamin Vincent
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Yusuf Mehdi, vice-président et directeur du marketing grand public de Microsoft, dévoile l'interface du nouveau Bing, mardi, à Seattle, avec, à gauche, les liens comme avant et, désormais à droite, la réponse à la requête fournie par chatGPT grâce au partenariat avec OpenAI. (MICROSOFT / YOUTUBE)

Drôle d’anniversaire pour Google qui "fêtait", mercredi 8 février, les 25 ans de son moteur de recherche. Le grand patron de Google Search était à Paris pour une conférence diffusée en direct sur YouTube dans le monde entier mais les sourires de façade masquaient difficilement l’inquiétude liée à cette nouvelle concurrence surgie de nulle part.

Et pourtant, il s’agit d’une vieille connaissance : Microsoft, mondialement connue pour Windows... et pas pour Bing, son moteur de recherche sur Internet qui, au bout de 13 ans, ne représente que 3% du marché. Sauf que Microsoft est sur le point de réussir le casse du siècle.

Pour comprendre, il faut remonter au 22 juillet 2019 : Microsoft investit un milliard de dollars dans OpenAI, co-fondée par Elon Musk, spécialisée dans le raisonnement artificiel. À l’époque, personne ne connait l’entreprise mais le 30 novembre dernier, OpenAI lance ChatGPT, cette intelligence artificielle capable de répondre à n’importe quelle question. En cinq jours, le cap du million d’utilisateurs est franchi. Et le 23 janvier, Microsoft multiplie sa mise par 10 et injecte dix milliards de dollars dans OpenAI.

Et donc, mardi soir en direct de Seattle, on a découvert le nouveau visage de Bing, le "vieux" moteur de recherche de Microsoft, rajeuni par ChatGPT avec une dizaine de démonstrations concrètes et une interface révolutionnaire : quand on effectue une recherche avec ce "nouveau Bing", on obtient dans la même fenêtre, à gauche les liens comme avant, mais à droite, désormais, en plus, la réponse construite de ChatGPT.

En clair, après s'être contentée de liens depuis la fin des années 90, la nouvelle recherche sur Internet va aussi nous fournir, en regard, des réponses et des solutions. Le nouveau Bing n'est pas encore accessible librement mais Microsoft a mis en ligne, dès mardi soir, une avant-version limitée. Si vous voulez la tester, vous pouvez vous inscrire sur la liste d’attente du nouveau Bing.

Une révolution pour la recherche sur internet

La pression sur Google était donc maximale, le lendemain, à Paris mais Prabhakar Raghavan, vice-président et grand patron de la recherche Google, n’avait - à la surprise générale - presque rien à montrer : aucune démonstration de BARD, la réponse à chatGPT, et aucune date de lancement public. Il est juste question des prochaines semaines sous réserve que les tests de fiabilité soient concluants. La sanction de Wall Street est immédiate : mercredi, à la clôture, l’action Google perdait près de 8%.

Il faut dire que les enjeux sont colossaux : 150 milliards de dollars (en 2021) proviennent uniquement des pubs liées aux recherches dans Google Search, soit 60% des revenus de Google. Mais enjeu d’efficacité aussi : la moitié des 100 000 requêtes par seconde que reçoit Google ne déboucherait, selon Microsoft, sur aucune réponse satisfaisante. La recherche sur internet n’a quasiment pas changé depuis 20 ans mais elle s’apprête peut-être à vivre sa plus grande révolution.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.