Cet article date de plus de huit ans.

Quand les réseaux mobiles permettent de prévoir la météo

écouter
Prévoir la météo grâce aux réseaux de téléphones mobiles. C'est possible.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (©)

La téléphonie sert vraiment à tout aujourd'hui ! Les
opérateurs télécoms vont-ils se transformer en prévisionnistes météo ? En
tout cas,  les réseaux de téléphonie peuvent
servir à connaître le temps qu'il fait à tel ou tel endroit avec une grande
précision et même à faire des prévisions.

Une expérimentation était présentée la semaine dernière au
salon Mobile World Congress de Barcelone sur le stand de l'équipementier Ericsson.

Pour comprendre, il faut savoir que les opérateurs télécoms
utilisent, pour leur infrastructure, des transmissions sans fil qui remplacent
dans certains cas les câbles. 50% des antennes terrestres de téléphonie mobile
dans le monde sont reliées au réseau par des "ponts hertziens" sans
fil car il n'est pas possible de tirer des câbles partout. Or, les ingénieurs
ont constaté que les ondes radios qui circulent entre ces relais sont sensibles
à la météo. Lorsqu'il pleut entre un émetteur et un récepteur, cela ne perturbe
pas la qualité des transmissions mais cela produit des perturbations
électriques qu'il est possible d'analyser. En observant ce phénomène, on est capable
de savoir quel temps il fait et cela sur de très petites zones géographiques.

En collectant ces données en temps réel à grande échelle,
les opérateurs peuvent ainsi analyser et prédire le temps. C'est typiquement ce
que l'on appelle du big data , c'est-à-dire l'analyse de données massives. En
détectant le déplacement d'une pluie sur une région donnée on arrive même à
prévoir quelles seront les prochaines régions touchées.

Les opérateurs télécoms seraient donc assis sur un tas d'or
qu'ils pourraient envisager d'exploiter et de commercialiser.

Ce mode de prévision du climat prend tout son sens, selon
Ericsson, dans certains pays pas assez riches pour s'offrir des services météo sophistiqués.
Il faut savoir qu'un radar météo coûte plusieurs millions d'euros. Exemple :
en Afrique où les réseaux mobiles sont assez développés. Cela pourrait être
utile pour prévoir le temps qu'il va faire pour les cultures et même pour détecter
l'arrivée de phénomènes violents comme des orages ou des tempêtes.

Autre utilisation possible : pour surveiller les
précipitations heures par heures dans les villes afin d'optimiser le
fonctionnement des installations hydrauliques.

Bref, sans qu'on y ait pensé au départ, les réseaux mobiles
peuvent aujourd'hui se transformer en installations météo.

En savoir plus  :
http://fr.slideshare.net/Ericsson/micro-weather

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.