Nouveau monde, France info

Nouveau monde. WhatsApp espère avoir ses utilisateurs à l'usure

Malgré plusieurs avertissements, l’application ne cessera pas de fonctionner le 15 mai si l'on n'a pas accepté les nouvelles conditions d'utilisation mais une alerte deviendra récurrente. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le logo WhatsApp.
Le logo WhatsApp. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Si vous utilisez WhatsApp, vous avez sans doute vu apparaître un message d’avertissement vous invitant à accepter les nouvelles règles d’utilisation. En effet, WhatsApp a annoncé en début d’année une mise à jour de ses conditions d'utilisation afin que vos données personnelles (nom, prénom, numéro de téléphone, adresse IP, etc.) soient partagées avec les autres applis du groupe (Facebook, Instagram, Messenger).

Cependant, cela ne plaît pas à tout le monde et cela a même déclenché une vague de protestations en début d’année, avec un exode de certains vers d’autres applications concurrentes, comme Signal ou Telegram.

Pas de conséquences dans l'immédiat

Face au tollé, WhatsApp a mis de l’eau dans son vin. La compagnie a commencé par retarder la décision qui devait intervenir initialement début février, en la reportant au samedi 15 mai. Au début, il était annoncé que si l’on refusait les conditions d’utilisation, le compte serait fermé. Finalement, ce ne sera pas le cas mais le fonctionnement de WhatsApp sera quand même altéré. 

Dans un message de blog, WhatsApp annonce que "le 15 mai, l’application continuera de fonctionner normalement" et que "personne ne verra son compte supprimé". Toutefois, les utilisateurs qui n'ont pas encore validé les nouvelles conditions verront s'afficher de temps en temps, un rappel. Puis, dans quelques semaines, cette demande sera visible en permanence et, à ce moment-là, certaines fonctions pourront se trouver limitées (par exemple, la possibilité d’envoyer des messages).

Apparemment, WhatsApp ne veut rien faire qui puisse énerver ses utilisateurs mais a l'intention de les avoir à l'usure. Cette friction est révélatrice de l’intérêt que les utilisateurs portent aujourd’hui à leurs données personnelles. Même si, selon la compagnie, "une majorité" d’utilisateurs aurait déjà cliqué et accepté les nouvelles règles.

Le logo WhatsApp.
Le logo WhatsApp. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)