Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Nice ou Marseille mais pas Paris, Bordeaux ni Grenoble… La 5G tisse sa toile de manière décousue

Les opérateurs ont annoncé ces derniers jours quelles seraient les premières zones couvertes par la 5G. Cela va prendre du temps et toutes les villes ne sont pas logées à la même enseigne.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Illustration d\'une antenne relais. La technologie 5G utilise des bandes de fréquences plus hautes que celles de la téléphonie mobile.
Illustration d'une antenne relais. La technologie 5G utilise des bandes de fréquences plus hautes que celles de la téléphonie mobile. (JOSSELIN CLAIR / MAXPPP)

C’est à Nice que le coup d’envoi a été donné, le 20 novembre, par SFR. Premier opérateur à dégainer et première ville couverte par la 5G. Mais pas la totalité de la ville, seulement l’équivalent de 50% de la population niçoise.

Bouygues Télécom, pour sa part, lancera sa 5G le 1er décembre, mais on ne sait pas encore dans quelle ville. Orange, de son côté, a annoncé la couleur avant-hier, le 25 novembre : la 5G sera disponible à partir du 3 décembre dans 15 villes, dont Nice, Marseille, Le Mans, Angers et Clermont-Ferrand. Chaque ville sera couverte au moins à 80%, promet l’opérateur, et 160 communes au total seront couvertes d’ici à la fin de cette année. Enfin, reste le trublion des télécoms, Free, qui n’est pas encore sorti du bois. Il ménage son effet de surprise.

Demandes de moratoires à Bordeaux ou Grenoble, consultation citoyenne à Paris

Dans les villes dont les maires ont réclamé, en septembre dernier, un moratoire sur la 5G, notamment Bordeaux, Grenoble, Lille ou Nantes, cela va prendre plus de temps. Il faut savoir, toutefois, que les municipalités n’ont pas le pouvoir de s’opposer au déploiement du nouveau réseau, qui dépend de l’État. Mais elles peuvent déposer des recours pour retarder les choses. De de leur côté, les opérateurs, comme Orange, ont cependant annoncé qu’ils ne tenteraient pas de passer en force et qu’ils joueraient la carte de l’information et de la concertation.

A noter le cas de Paris, qui ne verra pas la 5G avant 2021. La maire, Anne Hidalgo, n’a pas signé le fameux moratoire mais elle doit tenir compte des écologistes qui font partie de sa majorité. Une "consultation citoyenne" va être organisée pour Paris et la proche banlieue. De simples citoyens pourront donner leur avis, et ensuite les antennes seront allumées.

On rappelle que plusieurs villes de Corée, Chine, États-Unis, Grande Bretagne, Espagne, Allemagne, Finlande ou encore Suède ont la 5G, au moins partiellement, depuis plusieurs mois ou même quelques années.

Illustration d\'une antenne relais. La technologie 5G utilise des bandes de fréquences plus hautes que celles de la téléphonie mobile.
Illustration d'une antenne relais. La technologie 5G utilise des bandes de fréquences plus hautes que celles de la téléphonie mobile. (JOSSELIN CLAIR / MAXPPP)