Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Instagram fait disparaître les "likes" et ça change beaucoup de choses

Ça n’a l’air de rien mais c’est un changement important : Instagram a décidé de masquer les "likes" ("j’aime") pour "faire baisser la pression" sur le réseau social. Pour l'instant, seuls certains pays sont concernés.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des logos Instagram.
Des logos Instagram. (LOIC VENANCE / AFP)

Le réseau social Instagram a décidé de masquer les "likes" afin de faire baisser la pressionLe "like", ce petit clic que l’on apose sur une photo pour dire qu’on la trouve bien ou pour faire plaisir à celui qui l’a postée, fait partie de l’ADN d’Instagram et des réseaux sociaux en général. Mais le like rend fou ! Savez-vous que le plaisir ressenti lorsque quelqu'un "aime" ce que vous publiez sur les réseaux est comparable à une bouchée de pâtisserie ou de charcuterie, selon les goûts ? Cela déclenche une sécrétion de dopamine, la molécule du plaisir, dans le cerveau. C’est ce qu’on appelle le circuit de la récompense.

Du coup, tout cela provoque des comportements addictifs et dépressifs, notamment chez les jeunes qui sont gros utilisateurs d’Instagram. C’est également un problème avec les "influenceurs" qui se livrent à une véritable compétition, parfois même à coups de robots cliqueurs (faux likes). Cela conduit à des situations absurdes comme cet œuf liké plus de 50 millions de fois.

En test dans certains pays

Pour l’instant, la dissimulation des likes est testée dans quelques pays comme le Canada, l’Australie, l’Italie, l’Irlande, le Japon, le Brésil, la Nouvelle-Zélande et, à partir de cette semaine, dans une partie des États-Unis, annonce Instagram. Pour l'instant, la France n'est pas concernée. La plateforme, qui appartient à Facebook, veut voir ce que ça va donner. Il faut préciser que les likes ne disparaissent pas totalement. On ne peut plus voir le nombre de likes sur les publications des autres mais on peut toujours les voir sur ses propres publications ; c’est juste un peu moins facile car il faut se rendre sur une page spéciale.

Une pratique qui risque de s’étendre

Partout, "l’économie du like" et de l’audience est remise en question. Twitter réfléchit à la suppression ou au remplacement du bouton like, toujours dans un souci d’apaisement. YouTube a récemment décidé de modifier l’affichage du nombre d’abonnés à une chaîne en faisant apparaître seulement des chiffres arrondis, sans précision.

Ces changements, en apparence minimes, sont loin d’être sans conséquence sur la pratique des réseaux sociaux et aussi sur les pratiques économiques puisque de nombreuses marques utilisent la notoriété des influenceurs pour vanter les mérites de leurs produits. Ceux-ci ne devraient plus pouvoir se prévaloir d’audiences énormes pas toujours légitimes.

Des logos Instagram.
Des logos Instagram. (LOIC VENANCE / AFP)