Nouveau monde. Hypothèses contradictoires après l’accident mortel impliquant une Tesla aux États-Unis

écouter

Le drame soulève une question : le système de pilotage automatique du véhicule peut-il être mis en cause ?

Article rédigé par
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un véhicule Tesla garé dans une rue de San Francisco (Californie).  Photo d'illustration. (SMITH COLLECTION/GADO / ARCHIVE PHOTOS / GETTYIMAGES)

Le 17 avril dernier, une Tesla Model S a pris feu après avoir percuté un arbre sur une route dans la banlieue de Houston, au Texas. Les circonstances sont troublantes et l’affaire est pour l’instant assez confuse.

Dans un premier temps, les enquêteurs ont affirmé que les deux victimes avaient été retrouvées, l'une sur le siège arrière et l’autre à l’avant, sur le siège passager. Autrement dit, il semble qu’il n’y avait personne au volant et que les occupants avaient décidé de s’en remettre entièrement au pilotage automatique de la Tesla.
Cependant, la firme automobile, et Elon Musk lui-même dans un tweet, affirment que ce n’est pas possible.

Selon Tesla, le système "Autopilot" de la marque ne peut pas fonctionner s’il n’y a personne sur le siège conducteur et si les ceintures ne sont pas attachées. En plus, ce véhicule, selon Tesla, n’était même pas équipé de l’Autopilot complet (il s’agit d’une option payante qui n’est pas activée par défaut).

Un système qui pourrait être trompé

Cependant, selon des tests réalisés par la revue américaine Customer Reports, il serait possible de tromper le système de sécurité de Tesla. En se glissant d’un siège à l’autre, on arriverait à faire rouler la voiture en mode automatique sans personne sur le siège conducteur. Une explication qui vient donc contredire Elon Musk. En outre, il serait également possible de tromper le système qui contrôle qu’on a bien les mains posées sur le volant, en fixant un poids au volant pour simuler la pression des bras.

Tout cela est donc assez troublant. Il va falloir attendre les résultats de l’enquête pour en savoir plus. Le constructeur américain espère récupérer la carte mémoire sur laquelle pourraient se trouver des informations supplémentaires, notamment des enregistrement audio et vidéo, comme une boîte noire d’avion. Il faut rappeler que même les Tesla ne sont pas considérés comme des véhicules 100% autonomes et que la présence d’un conducteur attentif demeure obligatoire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nouveau monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.