Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Huawei bientôt privé d’Android : quelles conséquences ?

C’est un tremblement de terre dans le monde de la téléphonie mobile. Les smartphones Huawei devraient être bientôt privés du système d’exploitation Android de Google. C’est la conséquence du bras-de-fer entre Donald Trump et le fabricant chinois.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'américain Google coupe les ponts avec le fabricant chinois Huawei.
L'américain Google coupe les ponts avec le fabricant chinois Huawei. (ALAIN JOCARD / AFP)

Le couperet de Donald Trump est tombé. Dans le cadre du bras-de-fer commercial et technologique avec la Chine qui dure depuis des mois, le président américain a pris la décision d’interdire aux groupes américains de télécoms de commercer avec des sociétés étrangères jugées "à risque" pour la sécurité nationale. Dans le collimateur : Huawei, considérée comme trop proche du pouvoir de Pékin. Google annonce donc qu’il ne sera plus en mesure de fournir son système Android aux utilisateurs de smartphones Huawei.

Quelles conséquences pour les utilisateurs ?

En théorie, Huawei ne pourra plus offrir à ses clients la plateforme Android ni, surtout, les évolutions et les mises à jour de sécurité fournies par Google. Il pourrait ne plus donner accès non plus aux applications Google (Gmail, Google Maps, etc.) ni au magasin d’applications Google Play. Les deux parties tentent de calmer le jeu en expliquant qu’on n’en est pas encore là. Google dit que pour l’instant, Google Play et Google Play Protect (sécurité) continueront de fonctionner sur les appareils Huawei. Huawei assure qu’il continuera à fournir des mises à jour de sécurité pour tous ses smartphones et tablettes actuels, y compris de sa sous-marque Honor. Mais pour combien de temps ?

Quelles conséquences pour le marché du smartphone ?

Huawei, numéro deux mondial du smartphone, va devoir réagir. En réalité, il semble que le Chinois se préparait depuis un moment à cette éventualité et aurait déjà un plan B. Huawei pourrait proposer son propre système d’exploitation alternatif. Il peut encore utiliser notamment la version libre de droits (open source) d’Android. Cependant, il s’agit d’une version simplifiée qui nécessite des développements. Quelle que soit la plateforme choisie, à quel état d’avancement se trouve-t-elle ? Quelles applications seraient disponibles ? Autant de questions à ce jour sans réponse.

Le risque d’un retour de bâton

Huawei serait également menacé côté hardware car il utilise des composants électroniques de fournisseurs américains (Intel, Qualcomm, Broadcom, etc.) qui ne seraient plus autorisés non plus à travailler avec le Chinois. Du coup, cette affaire pourrait aussi être un coup dur pour Google et ces fournisseurs américains qui risquent de perdre des centaines de millions d’utilisateurs et de l’influence en Chine (il y a déjà rumeurs de boycott d’Apple). Il pourrait aussi y avoir un retour de bâton sous forme de mesures de rétorsion de la part des autorités chinoises, sachant que la plupart des appareils électroniques américains sont fabriqués en Chine. Dans ce cas, le gouvernement américain aurait joué contre les intérêts de ses entreprises. Mais on n’en est pas là.

L\'américain Google coupe les ponts avec le fabricant chinois Huawei.
L'américain Google coupe les ponts avec le fabricant chinois Huawei. (ALAIN JOCARD / AFP)