Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Facebook joue la carte de l’amour

Le réseau social Facebook va ouvrir un site de rencontres. Son nom : "Dating".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
 Mark Zuckerberg, le patron de Facebook pendant sa conférence \"F8\" présentant les nouveautés à venir de son réseau social à San José (Californie), le 1er mai 2018.
 Mark Zuckerberg, le patron de Facebook pendant sa conférence "F8" présentant les nouveautés à venir de son réseau social à San José (Californie), le 1er mai 2018. (JOSH EDELSON / AFP)

L’entreprise américaine Facebook va ouvrir un site de rencontres. Annonce faite mardi 1er mai, parmi d’autres, par le PDG, Mark Zuckerberg, lors de la conférence annuelle F8 consacrée aux nouveautés produits du groupe. Facebook pousse la logique des réseaux sociaux jusqu’au bout. Quand on permet à plus de deux milliards de personnes de communiquer entre elles, ce qui a déjà engendré des millions d’idylles à travers le monde, il paraît logique de lancer un site de rencontres en bonne et due forme. Voici donc Dating, une fonction liée à Facebook mais séparée de l’application principale, dont la date de lancement officiel n’a pas été précisée.

Faciliter les relations durables 

Dating sera disponible sous la forme d’une messagerie instantanée similaire à Messenger. Cependant, on pourra partager seulement du texte et pas de photos pour éviter les images déplacées. Il s’agit, a expliqué Mark Zuckerberg : "D’aider les gens à bâtir des relations durables" et pas de "faciliter les rencontres ponctuelles" Facebook devient ainsi concurrent du français Meetic ou de l’américain Tinder. Dès l’annonce, le groupe Match, maison-mère de Tinder, a fait un plongeon en bourse.

Plus de transparence après l’affaire Cambridge Analytica

Cette annonce intervient dans un contexte difficile pour Facebook. Après le scandale Cambridge Analytica. Zuckerberg poursuit son opération transparence avec l’annonce d’une nouvelle fonction, "clear history", qui permettra aux utilisateurs d'effacer leurs données de navigation. Mark Zuckerberg qui, par ailleurs, est instamment prié de venir s’expliquer devant le Parlement britannique, comme il l’a fait devant le Congrès américain. Rappelons que des millions de Britanniques seraient concernés par la fuite de données vers Cambridge Analytica.

Nouveau masque de réalité virtuelle

Enfin, Facebook a dévoilé une nouvelle version bon marché de son masque de réalité virtuelle Oculus. Il s’agira d’un modèle autonome (pas besoin d’ordinateur pour fonctionner) qui sera proposé à moins de 200 dollars. Facebook continue de vouloir démocratiser la réalité virtuelle grand public, un marché actuellement dominé par Sony.    

 Mark Zuckerberg, le patron de Facebook pendant sa conférence \"F8\" présentant les nouveautés à venir de son réseau social à San José (Californie), le 1er mai 2018.
 Mark Zuckerberg, le patron de Facebook pendant sa conférence "F8" présentant les nouveautés à venir de son réseau social à San José (Californie), le 1er mai 2018. (JOSH EDELSON / AFP)