Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Est-il possible de bloquer par défaut les sites porno comme le souhaite Emmanuel Macron ?

Le président de la République demande aux opérateurs d’instaurer un blocage par défaut des contenus pornographiques afin de protéger la jeunesse. Mais cela pose un certain nombre de difficultés.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un site pornographique bloqué. Illustration.
Un site pornographique bloqué. Illustration. (MANJUNATH KIRAN / AFP)

A l’Unesco, ce mercredi, le Président de la République a souhaité que les opérateurs mettent en place, d’ici six mois, un contrôle parental par défaut pour les sites pornographiques. Est-ce possible ?

D’abord, il faut préciser que les fournisseurs d’accès ont déjà l’obligation, depuis 2005, de proposer à leurs clients des logiciels de contrôle parental gratuits, pour ordinateurs et smartphones. Mais l’installation, laissée au bon vouloir et à la compétence technique des parents, est loin d’être systématique. Il est également possible de sécuriser un minimum les outils, tels que les navigateurs Web, les moteurs de recherche (Google, Qwant Junior) ou les systèmes d’exploitation (Windows, iOS, Android) mais cela ne garantit pas une sécurité à 100% et les plus malins trouveront toujours le moyen de contourner les interdictions à l'aide d'un « tuto » sur Internet ou en dérobant le mot de passe de leurs parents.

Neutralité du Net

La question d’un blocage par défaut a déjà été évoquée il y a deux ans, en 2017, par le gouvernement. Elle n’a pas abouti à l’époque car le problème est complexe. Internet, ce n’est pas la télévision. Les canaux de diffusion sont multiples. Par exemple, un ordinateur branché sur une connexion à la maison ce n’est pas la même chose qu’un smartphone connecté en 4G. Faut-il filtrer au niveau de l’appareil ? Des logiciels utilisés ? De la connexion fixe ? Du réseau mobile ? En théorie, il faudrait bloquer ce type de contenus au niveau du cœur de réseau de chaque opérateur mais alors on risquerait d’attenter à la sacro-sainte neutralité d’Internet qui interdit de distinguer les contenus les uns par rapport aux autres tant qu’ils ne sont pas clairement illicites et sous le coup d’une action judiciaire.

Comment instaurer un blocage qui doit pouvoir être levé afin de permettre aux adultes d’accéder à ces sites qui, rappelons-le, ne sont pas illégaux ? Sur Internet, en plus, les contenus sont multiples (vidéos en streaming, publicités sur des sites non-pornographiques, images sur les réseaux sociaux ou dans les messageries privées). 

Contrôle fiable de l'âge  

Le chef de l'État veut généraliser la mise en place de processus de vérification fiables de l'âge des visiteurs de sites pornographiques. De quelle manière ? Demander une pièce d’identité ? Une carte bancaire, comme pour les sites de jeu d’argent ? La Grande Bretagne a essayé de mettre en place un tel système mais elle s’est cassé les dents sur la question de l’anonymat. Sans compter que, là encore, les plus débrouillards pourront toujours se connecter avec des numéros de CB volés, récupérés sur le Darknet, comme c’est le cas aujourd’hui pour les vélos et trottinettes en location.

On peut toujours espérer, dans le futur, des logiciels d’intelligence artificielle capables de détecter automatiquement les contenus pornographiques mais on en est encore très loin. En attentant, la vigilance et la pédagogie des parents à l'égard de leurs enfants demeure  être une nécessité.

Un site pornographique bloqué. Illustration.
Un site pornographique bloqué. Illustration. (MANJUNATH KIRAN / AFP)