Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Des mini-voitures autonomes qui carburent à l'intelligence artificielle

La première course de mini-voitures "autonomes" IronCar a lieu samedi à Paris. Les voitures sont fabriquées par des étudiants en écoles d'ingénieurs.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les mini-véhicules autonomes sont des mini-ordinateurs sur roues.
Les mini-véhicules autonomes sont des mini-ordinateurs sur roues. (IRONCAR)

Douze voitures seront samedi 10 février sur la ligne de départ de la première compétition IronCar, qui doit se dérouler sur le toit d’un parking désaffecté dans le 11e arrondissement de Paris. Douze petites voitures boostées à l’intelligence artificielle pour la première édition en France de cette compétition insolite qui vient des États-Unis.

Réseau neuronal

Ces voitures sont fabriquées par des étudiants en écoles d’ingénieurs et ne coûtent que quelques centaines d’euros. Elles sont équipées d’une simple caméra vidéo (là où les "vraies" voitures autonomes sont bardées de capteurs et de radars capables de lire les panneaux ou de voir les piétons). Pour autant, le principe reste le même : un réseau neuronal artificiel a été nourri de milliers d’images de routes afin que, une fois sur la piste, l'intelligence artificielle soit capable de tourner dans les courbes, de décélérer, etc. Bref, l'intelligence artificielle a "appris à conduire" un peu comme le ferait un être humain.

Démocratiser l’intelligence artificielle

Derrière cette manifestation ludique se cache une volonté : démocratiser l’intelligence artificielle. "Nous voulons montrer que l'intelligence artificielle, ce n’est pas Terminator mais au contraire, c’est quelque chose d’utile dont on va avoir de plus en plus besoin", explique l’un des organisateurs, le jeune Vincent Houlbrèque.

Les mini-véhicules autonomes sont des mini-ordinateurs sur roues.
Les mini-véhicules autonomes sont des mini-ordinateurs sur roues. (IRONCAR)