Cet article date de plus d'onze ans.

Nokia future victime collatérale de Windows Phone 8 ?

Pas facile de concilier innovation technologique et contraintes commerciales : le futur logiciel Windows Phone risque de plomber les ventes de smartphones Nokia.
Article rédigé par Jérôme Colombain
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (©)

Il faut sans doute être un peu schizophrène pour travailler
aujourd'hui dans une entreprise de produits high-tech. Pour faire face à
l'inexorable course à l'innovation technologique, en effet, les constructeurs doivent
se livrer à un délicat exercice d'équilibriste. D'un côté, il faut promettre
toujours plus d'innovation afin de faire saliver les utilisateurs et de nourrir
cette espèce de Minotaure que constitue la course à la technologie. D'un autre
côté, il ne faut jamais trop en dire pour ne pas dissuader les consommateurs de
s'intéresser aux appareils déjà sortis. Ce grand écart permanent entre promesse
et réalité, le constructeur finlandais Nokia risque d'en faire les frais et de
payer très cher une sacré boulette technologique.

La semaine dernière, Microsoft a en effet dévoilé la future
version 8 de son logiciel Windows Phone qui sortira vers la fin de l'année.
Formidable ! Tout le monde s'est réjouit des innovations présentées sauf que...
On apprend que les Windows Phone actuels (version 7.5), même les plus récents,
ne pourront pas être mis à jour avec Windows Phone 8. C'est le cas notamment du
somptueux Lumia 900 de Nokia pourtant fleuron de la marque finlandaise et
porte-étendard du système Windows Phone après un accord entre Nokia et Microsoft.

Autrement dit, les clients qui décident de s'offrir aujourd'hui ce joujou à 600
Euros (hors forfait), ne pourront pas le faire évoluer vers Windows Phone 8 le
moment venu. Au lieu de cela, ils devront se contenter d'une version intermédiaire
7.8 qui apportera certaines améliorations esthétiques mais pas les grandes nouveautés
concernant notamment la cartographie 3D, etc. La plupart des consommateurs s'en
contenteront peut-être. N'empêche, si Microsoft avait voulu tuer dans l'œuf les
ventes de Windows Phone actuels, il ne s'y serait pas pris autrement.

C'est un
véritable coup de poignard dans le dos de son partenaire finlandais. Chez
Nokia, on doit être en ce moment en train de s'arracher les cheveux. En même
temps, Microsoft ne pouvait pas faire autrement que de dévoiler à l'avance son
futur système pour encourager les développeurs à s'y intéresser. Rien d'anormal,
donc, là dedans. C'est le cycle habituel de l'informatique. Par exemple : lorsqu'Apple
sort une mise à jour d'iOS, les iPhone et iPod les plus anciens en sont
généralement privés. Mais reste que cette course frénétique à l'innovation peut
donc faire des dégâts collatéraux. Cette fois, c'est Nokia, qui n'avait pas
vraiment besoin de ça, qui risque de payer la note. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.