Nouveau monde, France info

Liseuse : deux mois sans recharger la batterie

Le pionnier du livre électronique Amazon présente un nouveau Kindle super endurant... mais cher.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(La nouvelle liseuse Kindle Oasis est plus petite mais plus endurante que les précédents modèles © JC)

Deux batteries

Les liseuses (tablettes à encre électronique dédiées exclusivement à la lecture numérique) sont déjà réputées pour leur autonomie qui vont généralement jusqu’à une ou deux semaine. L’américain Amazon repousse encore plus loin les limites avec son nouveau modèle, baptisé Oasis, qui sortira le 27 avril. Voici la première liseuse pouvant tenir deux mois sans recharge, à raison d’une demi-heure d’utilisation en moyenne par jour. Comment ? Grâce à deux batteries : une première, classique (15 j) à l'intérieur de l'appareil et une deuxième batterie longue durée située dans l’étui de protection (livré avec). En plus, lorsque l’on referme l’étui, l’appareil se met en veille prolongée ce qui contribue encore à préserver l’autonomie.

Ultra-légère et ultra-chère

Pour le reste, l’Oasis est ultralégère (131 grammes, 238 grammes avec l'étui), ultra fine (3,4 millimètres d’épaisseur) et très compacte. Elle se révèle très agréable à tenir d’une seule main. Cependant, ce nouveau produit, est cher, très cher : environ 290 Euros (350 Euros en version 4G) ! Rappelons que, pour le même prix, on trouve, par exemple, l'iPad mini d’entrée de gamme qui permet de faire autre chose que simplement la lecture de livres. Enfin, malheureusement, ce nouveau Kindle ne lit toujours pas les livres numériques au format ouvert e-pub. Pour mémoire, les principaux concurrents de Kindle se nomment : Kobo (Fnac), Sony Reader et Cybook (Bookeen).

Pionnier du e-book

Oasis est le huitième Kindle en 8 ans. Avant d’être la plus grosse quincaillerie en ligne du monde, Amazon a été l’initiateur du livre électronique avec un premier modèle sorti en 2007. Même si le marché des ventes de liseuses est en baisse (-10% aux Etats-Unis), car il y a très peu de renouvellement, les ventes de contenus, elles, augmentent lentement. Cependant, le secteur de l’édition numérique demeure économiquement marginal (environ 10% au niveau mondial, 2.5% en France). Les "gros lecteurs" se régalent généralement avec une liseuse tandis que les lecteurs occasionnels semblent préférer le livre papier. Les éditeurs ne poussent pas vraiment au développement du livre numérique face auquel ils nourrissent encore de vives inquiétudes (rentabilité, piratage, etc.)

Liseuse ou tablette ?

Une liseuse est – en principe – moins chère qu’une tablette mais elle est moins polyvalente (navigation Web possible mais peu agréable, pas d’applications, etc.). Les liseuses ont également pour elles cette fameuse autonomie record (1 semaine à 2 mois contre 1 à 2 jours pour une tablette), une bien meilleure lisibilité en plein soleil et l’écran est moins agressif pour les yeux grâce à l’encre électronique non rétroéclairé.

(La nouvelle liseuse Kindle Oasis est plus petite mais plus endurante que les précédents modèles © JC)