Nouveau monde, France info

La voiture volante prendra son envol l'an prochain

C'est l'un des plus anciens rêves de l'homme : fabriquer une voiture volante. Plusieurs projets sont en préparation, dont un projet français.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Se déplacer sur terre et dans les airs avec le même
véhicule, c'est le rêve de la voiture volante. Un rêve qui ressemble de plus en
plus à une réalité.

La semaine dernière était présentée à Paris, lors de
l'inauguration de incubateur Boucicaut dédié aux entreprises innovantes, un
prototype de voiture volante à la française.  

Voici Pegase (un nom peu original mais évocateur...). Un sorte
de buggy tout terrain doté d'une grosse hélice à l'arrière et qui peut s'élever
dans les airs à l'aide d'une voile de parapente. Pegase est en train d'être mis
au point par une société française du nom de Vaylon. Un projet très sérieux qui
a même reçu le soutien financier de l'armée.

A quoi pourrait servir ce genre de véhicule ? A des tas
de choses. Par exemple, à des missions de renseignement, de surveillance
d'installations militaires ou civiles comme des oléoducs ou encore en guise véhicule
de secours pour des interventions rapides. En tout cas, vous l'avez compris, il
s'agira d'un véhicule professionnel. Ce n'est pas demain la veille qu'on pourra
s'offrir sa petite voiture volante pour aller faire ses courses au supermarché
du coin.

Côté réglementation : la Pegase est conçue pour avoir
les mêmes droits qu'un ULM c'est-à-dire qu'elle pourra décoller de n'importe avec
l'autorisation du propriétaire du terrain et se poser également n'importe où.
Evidemment, certaines zones, comme les grandes agglomérations, ne peuvent pas
être survolées. Donc ce n'est pas demain la veille que nos villes ressembleront
à celles du film le " 5ème élément ".

Ce sera la première voiture volante homologuée en Europe.
Commercialisation prévue en 2015.

D'autres projets de véhicules hybrides, roulants et volants,
sont en préparation. Par exemple, la Terrafugia américaine. Mais là, il s'agit plus
d'un avion roulant avec des ailes qui se replient. Il faut 500 mètres à la
Terrafugia pour décoller tandis que la Pegase française n'a besoin de 50
mètres. De retour sur terre, il suffit de replier la voile pour reprendre la
route terrestre tandis que la Terrafugia a besoin de pas mal de place pour se
garer.

Autre projet en préparation en Slovaquie : l'Aeromobil.
Là encore, il s'agit d'une sorte d'avion futuriste très design avec des ailes
qui se rangent dans le sens de la longueur. Commercialisation prévue également
en 2015. Pour ce genre d'engin, il faut impérativement de longues routes toute
droites comme on en trouve surtout aux Etats-Unis ou en Australie.

Toutes ces voitures volantes, qui arriveront donc l'année
prochaine, devraient couter aux alentours de 100.000 Euros.

 

(©)