Cet article date de plus de dix ans.

La bataille française du livre électronique

écouter
Fnac, Amazon, Virgin... A l'approche de Noël, chacun affute ses armes en matière de livre électronique
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Kobo by Fnac

Une
liseuse électronique à moins de 130 Euros pour plus de 200 000 titres. La Fnac
lance aujourd'hui les pré-reservations pour son nouveau livre numérique. Un joujou
qui sortira officiellement le 28 novembre.

Baptisé
« Kobo by FNAC », cet appareil conçu par la start up québécoise Kobo,
a de quoi séduire les consommateurs : un écran tactile à encre
électronique, une autonomie annoncée d’un mois, l'appareil est compatible avec
le format le plus utilisé ePub (et aussi PDF). Il est également WiFi pour
télécharger du contenu sans passer par un ordinateur et surtout un catalogue de
2 millions d’ouvrages dématérialisés dont 200 000 en langue française.

Ce
Kobo est le deuxième livre électronique de la FNAC après le FnacBook lancé l'an
dernier qui n'avait pas été, il faut l’avouer, un franc succès. Cette fois,
avec une offre revue et corrigée et un tarif attractif de moins de 130 Euros -
moins de 100 Euros pour les adhérents - la FNAC met le paquet.

Kindle à la française

Il
faudra au moins ça pour s'imposer face au géant américain Amazon qui vient lui
aussi de lancer sur le marché français son célèbre Kindle.

Très
légèrement plus fin et plus léger que le Kobo, le Kindle, ne dispose pas cependant
d’écran tactile et il se situe en dessous de la barre des 100 Euros.

Plus
léger que l’iPad, une liseuse électronique dispose d’une plus grande autonomie
mais permet seulement de lire des livres ou des journaux et ne possède pas
d’écran couleur.

Comparer les catalogues

Mais
surtout, plus que les caractéristiques techniques, c’est le catalogue de titres
disponibles que les acheteurs ont intérêt à regarder de près.

Face
aux 200 000 livres en Français de la Fnac, Amazon n’en n’annonce
« que » de 30.000 dans la langue de Molière, sur un total de 800 000 ;
des livres vendus « 10 à 90 % moins chers que les versions papier ».

Fnac
contre Amazon. La bataille française du livre électronique commence. Et ce
n’est pas tout ! Virgin doit dévoiler à son tour demain son offre en
matière de livre électronique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.