Nouveau monde, France info

Espoirs et désillusions de la maison connectée

François Hollande a visité hier la société française Netatmo, spécialisée dans les objets connectés pour la maison. La réussite de cette entreprise illustre le boom de ce que l'on appelle la "maison connectée".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Comment s'équiper en appareils connectés ? © MaxPPP)

Volets télécommandés, chauffage intelligent, caméras et lumières communicantes ou appareils pour détecter les fuites d'eau... La maison connectée (ou domotique) est pleine de promesses. Promesses de confort, de sécurité et d’économies d'énergie. On prévoit une augmentation du marché de 200% en 2017 par rapport à ce qu’il était en 2014.

Des promesses pas toujours tenues

Mais toutes les promesses de la maison connectée sont-elles vraiment tenues? Pas vraiment, malheureusement. Les produits domotiques demeurent chers, pas toujours faciles à installer et parfois décevants à l’utilisation. Je pourrais vous parler de mon expérience personnelle de chauffages électriques qui refusent obstinément de communiquer avec mon smartphone, malgré la promesse du fabriquant.

À la croisée des chemins

En fait, la domotique est à la croisée de deux mondes : d’un côté, des fabriquants traditionnels d'équipements pour la maison (chauffage, ouvertures de portes, vidéosurveillance, etc.) qui ne connaissent pas grand chose au numérique et, de l’autre, les entreprises du numérique qui avancent très vite, mais ne sont pas spécialistes du chauffage ou des volets roulants. On pourrait aussi parler des installateurs professionnels qui ont parfois du mal à se moderniser.

Privilégier l’ouverture

On trouve aujourd’hui des équipements connectés dans les magasins de bricolage et même les grandes surfaces. Quels conseils donner à ceux qui souhaitent s’équiper? L’enjeu est d’arriver à faire communiquer tous ces appareils en évitant l’empilement de solutions isolées. Malheureusement, il existe plusieurs plateformes technologiques pas franchement compatibles les unes avec les autres. Il faut donc privilégier les solutions ouvertes (par exemple, un thermostat qui peut communiquer avec des caméras d’autres marques).

Ecosystèmes

On attend encore d’y voir clair dans ce domaine qui reste assez confus pour le consommateur. Comme toujours, ce sont les acteurs disposant déjà d’un écosystème numérique -Apple et Google,  en pleine préparation de leur arrivée sur ce marché- qui risquent au final d’imposer leur loi.

(Comment s'équiper en appareils connectés ? © MaxPPP)