Cet article date de plus d'un an.

AR, VR ou mixte : quelle réalité pour demain ?

Mark Zuckerberg, le co-fondateur de Facebook devenu “Meta“, s’est livré à un exercice inattendu, lundi 20 juin 2022. Il a dévoilé plusieurs prototypes de casques immersifs et il a détaillé, avec une certaine modestie, les obstacles techniques qui restent à relever pour que ces mondes virtuels désignés par le terme “métavers“ deviennent une réalité pour le grand public. 

Article rédigé par France Info - Benjamin Vincent
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Mark Zuckerberg, CEO de Meta, présente StarBurst, un prototype du 1er casque de réalité virtuelle HDR, ultra-lumineux. (META)

Quelle forme de réalité alternative va révolutionner notre vie ? Virtuelle ou augmentée, quelle réalité va l’emporter ? C’est sans doute l’une des questions majeures de la prochaine décennie. Dans cette échelle de temps, on peut distinguer deux temporalités : d’un côté, le court-moyen terme va clairement être occupé par la réalité virtuelle (dont l'acronyme est “VR“ comme “Virtual Reality“ en anglais), avec ces fameux casques, encore relativement épais et lourds, comme le Meta Quest 2 - né du rachat d'Oculus en 2014 - disponible depuis bientôt deux ans à 349 euros.

Son rôle : nous couper totalement de l’environnement extérieur pour le remplacer par les mondes virtuels qui s’affichent à l’intérieur, tout en couleurs, sorte de dessin animé à l’infini pour les grands.

Des lunettes AR à partir de 2024 au mieux

L’autre réalité ne sera pas virtuelle mais augmentée. Et là, on parle d’un horizon à moyen ou long terme. Cette réalité augmentée (dont l'acronyme est “AR“ comme “Augmented Reality“ en anglais) offrira une version enrichie de notre environnement grâce à des lunettes qu’on espère fines et légères, comme des lunettes de vue : des technologies qui ont encore besoin d’environ deux ans de mise au point, au moins.

Et donc, en résumé, tout de suite ou presque, avantage à la réalité virtuelle avec un casque. En revanche, à partir de 2024-2025, la réalité augmentée avec des lunettes devrait bouleverser nos vies.

Entre ces deux réalités, virtuelle et augmentée, il en existe une troisième : on parle de réalité “mixte“. On va donc superposer du contenu virtuel sur l’environnement réel : par exemple, l’hologramme de votre correspondant ou son avatar intégré autour de la vraie table de réunion devant vous ou dans votre canapé. Un casque dédié, présenté flouté, le mois dernier, pour maintenir un peu de mystère, sous le nom de “Projet Cambria“, doit d’ailleurs sortir chez Meta avant la fin de cette année.

"Le point critique, c'est de mettre l'humain au coeur de ces technologies. Restez à l'écoute et vous verrez ce que nous avons à proposer."

Tim Cook, CEO d'Apple

à China Daily USA

De son côté, Apple que la réalité virtuelle ne semble pas du tout intéresser, travaille d’arrache-pied sur cette réalité augmentée et mixte. Tim Cook, son PDG, explique que le point critique, c’est de “mettre l’humain au cœur de ces technologies“ dans une interview réalisée le 14 juin 2022 et diffusée par le China Daily USA. “Restez à l’écoute“, conseille-t-il alors qu’un casque de réalité mixte aurait été présenté aux membres du conseil d’administration d’Apple, ces dernières semaines.

Pour autant, ce casque de réalité mixte ne serait qu’une étape, avant des lunettes de réalité “augmentée“ signées Apple, qui sont attendues comme une révolution comparable à ce que fut l’iPod ou l’iPhone. On se demande, en réalité, si le casque ne sera pas, avant tout, un outil pour développeurs qui servira à créer les contenus et la réalité augmentée qu’afficheront ces lunettes.

Elles n’ont encore aucune existence officielle, mais elles sont déjà surnommées “Apple Glass“ en clin d’œil aux “Googles Glass“ de Google en 2011. Ces lunettes pourraient remplacer nos smartphones dans moins de 10 ans. Bref, virtuelle, augmentée ou mixte, la réalité, aujourd’hui, c’est d’abord une question de timing.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.