Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Le flop des Google Glass

Tout l’été on revient sur les histoires insolites de la technologie. Notamment sur les innovations ratées. Parmi elles : les Google Glass, ces fameuses lunettes connectées. Comment expliquer ce flop ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des Google Glass sur la tête d\'un homme.
Des Google Glass sur la tête d'un homme. (OLE SPATA / DPA)

Rappelez-vous, les Google Glass, déjà, ce n’étaient pas des lunettes. C’était une sorte de monture avec un petit écran dans le coin de l’œil censé afficher des notifications ou des images et une minuscule caméra à l’avant pour filmer et prendre des photos. Les Google Glass ont fait leur apparition en 2012. On se souvient de Serguei Brin, le co-fondateur de Google, sautant en parachute sur San Francisco avec ses Google Glass sur le nez.

Depuis 2014, le projet est au point mort. Il faut dire que les Google Glass grand public, d’abord, posaient des problèmes de vie privée à cause de la caméra intégrée, qui potentiellement risquait de filmer n’importe qui dans la rue. Et surtout, cela ne servait pas à grand-chose pour le grand public. Pourtant, d’autres marques s’y sont essayées. Par exemple, le fabricant de microprocesseurs Intel a lancé une paire de lunettes connectées en 2017... abandonnées en 2018. Seules les Spectacle de Snapchat, qui permettent de filmer sans sortir son smartphone, existent encore mais on ne peut pas dire que ce soit un succès planétaire.

Les fabricants n’ont sans doute pas dit leur dernier mot

D’abord, cela touche à un mythe : celui de l’intégration parfaite de la technologie avec le corps humain. Comme les montres connectées, les lunettes se portent au plus près du corps, ce qui est censé fluidifier les usages. Ces premiers modèles ont permis aux marques de tester les technologies et les usages. Pour le grand public, cela n’a jamais été considéré comme autre chose que comme un gadget.
En revanche, des applications professionnelles sont en train d’être développées, pour la médecine, le sport, l’industrie, la police ou même le journalisme. Surtout si on ajoute à cela la réalité augmentée qui permet de superposer des images virtuelles sur les images réelles. Les Google Glass étaient sans doute trop en avance. Mais Amazon, Facebook ou encore Apple travaillent sur de nouveaux projets de lunettes connectées...

Des Google Glass sur la tête d\'un homme.
Des Google Glass sur la tête d'un homme. (OLE SPATA / DPA)