Mon info, France info

Mon info. Face à la sécheresse, certains habitants font appel à des sourciers

Alors que la sécheresse frappe de nombreuses régions de France, certaines personnes utilisent les dons supposés d'un sourcier. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La baguette d\'un sourcier. 
La baguette d'un sourcier.  (JEAN-MARC LOOS / MAXPPP)

C’est un moyen un peu particulier pour lutter contre le manque d’eau. Depuis plusieurs semaines, la sécheresse frappe de plein fouet une partie de la France. En attendant la pluie providentielle, il faut bien trouver des solutions. Il y a évidemment les restrictions d’eau, mais en Creuse et en Corrèze, les habitants, les agriculteurs et même les collectivités locales ont choisi une autre voie : ils ont décidé de faire appel à... Pompon.   

Un sourcier avec deux baguettes 

Pompon, 68 ans, ancien terrassier à la retraite est très demandé en cette période de sécheresse. Pour beaucoup, Pompon, c’est l’homme de la situation. Il est originaire de la Courtine, en Creuse, et nos confrères du journal La Montagne l’ont suivi en mission dans la Corrèze voisine, à Saint-Bonnet-Elvert. Pompon est un pompier un peu spécial, il n’a pas de lance à eau mais deux baguettes au bout des doigts : Pompon est un sourcier !   

Un fluide qui passe dans son bras droit lui indique là où il y a une source d’eau. Un don, mais pas seulement. Il faut aussi observer très attentivement la nature. Etre patient. Et lorsque les baguettes finissent par se croiser, ça veut dire que la source n’est pas loin !

Et Pompon il fait très fort, car non seulement il trouve l’emplacement d’une source, mais en plus il est capable de vous indiquer la profondeur au mètre près ! Mais il lui faut beaucoup d’énergie, ça fatigue beaucoup, surtout le cœur, explique Pompon. Et il espère donc voir quelqu’un rendre sa suite. Encore faut-il trouver l’Élu.

La baguette d\'un sourcier. 
La baguette d'un sourcier.  (JEAN-MARC LOOS / MAXPPP)