Mise à jour, France info

Clovis Cornillac, réalisateur de "Belle et Sébastien 3" : "Je ne savais pas que j'allais tomber amoureux de ce métier-là"

Clovis Cornillac est l'invité mardi de "Mise à jour". Il réalise son deuxième long-métrage, "Belle et Sébastien 3". Il confie avoir beaucoup de "chance" d'exercer ce métier.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Clovis Cornillac
Clovis Cornillac (RADIO FRANCE / SOPHIE BRIA)

L’acteur et réalisateur français Clovis Cornillac joue et réalise Belle et Sébastien 3 : le dernier chapitre. Un troisième volet de la saga imaginée par Cécile Aubry. Il espère que le "succès" va "continuer". "Je me méfie beaucoup des analyses du succès. Je trouve que les échecs sont des choses sur lesquelles on arrive à rebondir et on arrive à avancer. Le succès est quelque chose qui nous échappe, explique Clovis Cornillac. Je travaille beaucoup et j’adore ça, bosser et fabriquer des films, mais aujourd’hui je me dis que je peux les accompagner. C’est ce que j’essaie de faire", ajoute le réalisateur, qui incarne aussi le rôle de Josepg, le "méchant" dans le film.

Un "parcours initiatique"

"J’ai essayé de faire un film d’aventure qui m’intéressait et qui faisait plus penser à la littérature nord-américaine type Jack London sur des thématiques entre la nature, un enfant, des animaux, et que ce soit l'idée d'un parcours initiatique entre cet enfant, ce chien et tous ces personnages autour", raconte Clovis Cornillac. Il signe ainsi son deuxième long-métrage après Un peu beaucoup, aveuglément. Une révélation. "J’ai bossé comme acteur pendant 35 ans. Je ne joue pas à être un réalisateur. Ce qui me plaît énormément, c’est que je ne savais pas que j’allais tomber amoureux de ce métier-là. Je croyais en faisant mon premier long-métrage que j’allais mourir moins idiot." 

Sa mise à jour ? Rien à changer, dit-il. "Je fais partie des gens qui ont une chance inouïe, donc je ne changerais surtout rien. Quand on a de la chance, comme moi j’ai eu de la chance jusqu’à maintenant, vouloir changer quelque chose serait vraiment provocateur, vulgaire, vis-à-vis de pleins de gens pour qui c’est compliqué. Ne touchons à rien".   

Clovis Cornillac
Clovis Cornillac (RADIO FRANCE / SOPHIE BRIA)