Cet article date de plus d'un an.

Royaume Uni : quel locataire pour le 10 Downing Street à l’heure des grèves et de la crise énergétique ?

José-Manuel Lamarque évoque aujourd’hui le Royaume Uni en compagnie du plus parisien des journalistes britanniques, Philip Turle.

Article rédigé par franceinfo - José-Manuel Lamarque
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Rishi Sunak, l'ancien chancelier britannique de l'Échiquier et la ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss, se tiennent ensemble sur scène lors du dernier événement du parti conservateur Hustings à Wembley Arena, à Londres, le 31 août 2022. (SUSANNAH IRELAND / AFP)

Qui va succéder à Boris Johnson ? La campagne a été mouvementée entre les deux conservateurs candidats à la succession du Premier ministre : Liz Truss, 47 ans, et Rishi Sunak, 42 ans. Micro européen reçoit le correspondant britannique à Paris, Philip Turle. La Grande Bretagne est touchée par une vague de protestations, à commencer par les grèves de la colère, comme on les appelle outre-Manche. Elles frappent le Royaume Uni, contre le coût de la vie et l'inflation qui fait exploser les prix. Cet été les conducteurs se sont mis en grève pour dénoncer les licenciements. 

Concernant le secteur maritime, les 1900 dockers se sont mis en grève dans le port de Felixtowe, une mobilisation historique, leur dernière grève date de 1989. Concernant le transport ferroviaire, les employés du secteur sont en grève, un mouvement qui risque de se généraliser pour l’ensemble du Royaume Uni. Un autre mouvement de protestation est aussi apparu en Grande Bretagne, "Don't pay", "Ne payez pas". Les Britanniques menacent d'une grève des factures de l’énergie car l'hiver prochain, beaucoup ne pourront pas se chauffer.  

franceinfo : La classe ouvrière est de retour ? 

Philip Turle : On n'a pas vraiment vu autant de grèves en Grande-Bretagne depuis 30 ou 40 ans. Et tout cela tombe au plus mauvais moment parce que nous sommes face à une crise énergétique, comme la France d'ailleurs, et beaucoup d'autres pays dans le monde, et au milieu d'un changement de Premier ministre. Donc il est vrai que le nerf de la guerre dans cette grève, c'est la frustration aussi avec le gouvernement et son inaction.

En attendant la nomination du nouveau locataire du 10 Downing Street, les factures montent, l'inflation grimpe, les derniers chiffres font perdre la tête. On parle de 18,6% d'inflation à partir de l'année prochaine, et une facture énergétique d'à peu près 6 300 euros annuels pour la moyenne des maisons. D’où le mouvement "Don’t pay", car avec plus d'un million de personnes, ce mouvement pourra forcer le gouvernement à faire quelque chose. C’est pourquoi on demande aux Britanniques de signer la pétition de ne pas payer ses factures, surtout ceux qui sont en débit direct. Ils vont pousser les fournisseurs d'énergie à mettre la pression sur le gouvernement, et le forcer à proposer quelque chose pour aider les plus pauvres, les retraités.

On a des retraités qui sont à peu près à 800 euros mensuels de retraite et qui risquent d'avoir des factures énergétiques à partir d'octobre, et surtout l'année prochaine aux alentours de 500 à 600 euros mensuels. Il leur restera 150 euros pour boucler la fin du mois, payer le loyer, les impôts et acheter de la nourriture et autre chose. Donc ce n'est pas possible. Donc qu'est-ce qu'on fait ? On ne paye pas ?

On le rappelle le Royaume-Uni, c'est une île. Quand les dockers sont en grève, c'est vraiment le pays qui est en danger. Mais maintenant, pour la succession de Boris Johnson, on parle beaucoup de la ministre des Affaires étrangères, Liz Truss...

Liz Truss a un programme peu clair, et Rishi Sunak, son rival, ancien ministre des Finances, fut l'un des personnages qui a poussé Boris Johnson à la porte en lui retirant son soutien. Pour l’heure, on est vraiment dans une situation catastrophique. Face à ces factures qui grimpent, comme on n'a jamais connu, pour le moment on ne sait pas trop ce que veulent faire ces deux candidats.

Qui pour remplacer Boris Johnson la semaine prochaine ?

Il faut savoir que ce sont les membres du Parti conservateur qui votent, ce n'est pas une élection générale pour le peuple. Dans les sondages, Liz Truss arriverait en tête, mais certains membres du parti, dans le doute, souhaiteraient le retour de Boris Johnson, soit le moindre mal pour eux, entre Liz Truss et Rishi Sunak. Les Britanniques connaîtront en tout cas ce lundi 5 septembre, le nom du nouveau locataire du 10 Dowing Street. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.