Micro européen, France info

Micro européen. Retour du franquisme en Espagne ?...

Vox, le populisme à l'espagnole.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Juanma Moreno, le président élu du gouvernement andalou s\'adresse à la presse à Séville, le 16 janvier 2019. Il a été élu avec les voix du PP, Cuidadanos et Vxx. 
Juanma Moreno, le président élu du gouvernement andalou s'adresse à la presse à Séville, le 16 janvier 2019. Il a été élu avec les voix du PP, Cuidadanos et Vxx.  (MAXPPP)

 A l'heure où l'Espagne, dernier pays de la zone euro encore soumis à une procédure pour déficit excessif, devrait très probablement en sortir en mars prochain, le gouvernement socialiste espagnol de Pedro Sanchez, arrivé au pouvoir en juin dernier à la faveur d'une motion de censure contre le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy, est au plus mal.

Tout d’abord le parti socialiste espagnol ne compte que 84 députés sur 350 au parlement espagnol, et le gouvernement de Pedro Sanchez a absolument besoin de l'appui des indépendantistes catalans pour se maintenir au pouvoir. Mais le récent discours radical du président catalan Quim Torra appelant à la sécession fragilise une nouvelle fois Pedro Sanchez. Et son autre allié politique, Podemos, le parti de gauche radicale est au bord de la scission. 

Ainsi, le gouvernement espagnol socialiste entre dans un malaise qui pourrait lui être fatal. Enfin, mais surtout, c’est l'arrivée de l'extrême droite au parlement d’Andalousie qui rebat les cartes en Espagne.

Vox, le parti nationaliste espagnol fait trembler la classe politique

Vox est l'émanation d'anciens membres du parti populaire de Mariano Rajoy qui l'accusaient de mener une politique trop centriste. C'est en 2013 que Vox voit le jour. Aux dernières législatives espagnoles en 2016, ce parti accusait un résultat de 0,20% des voix. Lors du scrutin régional andalou le 2 décembre dernier, Vox passait à 11% des voix.

Ainsi, l'investiture mercredi dernier du gouvernement conservateur régional andalou a été possible grâce à Vox qui gouvernera aux côtés du Parti Populaire et de Ciudadanos, le parti de centre droit. La droite radicale entre désormais dans la paysage politique espagnol, 40 ans après la dictature franquiste.

Le laboratoire andalou ?

L'Andalousie est la province la plus peuplée d'Espagne, et on parle déjà de "Laboratoire andalou" à l'arrivée des 12 élus de Vox au parlement régional d'Andalousie, qui en compte 109. Trois facteurs ont amené ce parti dans un parlement régional.

Tout d'abord l'indépendantisme catalan n'a jamais été accepté par l'ensemble de l'Espagne, ensuite la crise économique et financière a durement touché l'Espagne qui a dû faire face à plus de 10 ans de scandales financiers dont certains ont assombri la famille royale, et sûrement provoqué l'abdication de Juan Carlos au profit de son fils Felipe.

La crise économique espagnole a eu pour conséquence l'appauvrissement de la classe moyenne, l'expulsion de nombreux locataires ruinés, l'apparition de bidonvilles et un coup d'arrêt à ce qui paraissait être l'embellie de la réussite espagnole dans les années 90, soit la renaissance d'un âge d'or outre Pyrénées.

Enfin l'immigration et la question récente de l'arrivée des migrants dans les ports espagnols a fait le reste. Ainsi, Vox, se réclame être hostile au mariage homosexuel, à la loi sur la violence faite aux femmes, à l'immigration clandestine, aux partis politiques indépendantistes, et à l'idéologie du genre entre autre. Vox est favorable à l'expulsion des sans-papiers et propose la construction d'un "mur infranchissable" autour des villes de Ceuta et Melilla en Afrique du nord contre l'arrivée des migrants.

Ce parti propose l'exclusion de l'intervention volontaire de grossesse dans la santé publique et de revoir les subventions accordées par l'état espagnol à des associations. Sont visées ici les associations féministes. Ainsi, Vox est à pied d'oeuvre en Andalousie, et les prochaines semaines nous montreront comment Vox initiera dans la gestion de l'Andalousie son programme politique, dans une province agricole où la main d'oeuvre est composée bien souvent de travailleurs sans-papiers.

Comment faire "avec" ?

Comment gérer Vox aujourd'hui, c'est bien la question que se posent le Parti Populaire et Ciudadanos. En effet, le mois de mai sera crucial pour l'Espagne qui comportera des élections régionales, municipales et européennes. Remporter des municipalités et des parlements régionaux ne se fera pas sans des accords avec Vox pour le Parti Populaire et Ciudadanos.

Pour l'heure, Ciudadanos se contente de partager le pouvoir andalou avec Vox. Car des voix s'élèvent contre de possibles compromis, entre autre la question de la mairie de Barcelone aux municipales de mai 2019, où le candidat Manuel Valls, ancien premier ministre socialiste français, a donné récemment de la voix contre quelques suppositions d'alliance de Ciudadanos avec Vox. 

Mais le plus difficile sera l'échéance de 2020 ou Ciudadanos, "En route vers Madrid", se verrait bien gouverner l'Espagne après les élections législatives. Une coalition avec le Parti Populaire de Mariano Rajoy serait difficile en considérant le fait que ce parti doit faire face à des actions en justice contre certains de ses membres. Resterait alors Vox, si ce parti a encore le vent en poupe. 

No pasaran ?...

Le slogan républicain de la guerre d'Espagne pourrait bien être remis au goût du jour. Les associations féministes espagnoles prévoient de nombreuses manifestations dans le pays contre Vox, les socialistes sont "vent-debout" à l'idée du retrour de l'extrême droite en Espagne, syndicats et associations humanitaires sauront à n'en pas douter rejoindre les opposants à Vox.

Mais les temps changent et le monde se transforme. Les effets néfastes de la mondialisation se font aussi cruellement sentir en Espagne comme ailleurs, et la montée des populismes en Europe en est aussi une des conséquences. Le rendez-vous de mai sera autant crucial pour l'Espagne que pour l'Union européenne. Et le pays de Cervantes pourrait une nouvelle fois se diviser en deux comme l'histoire l'a démontré il y a 83 ans.

Pour l'heure, une question se pose dans le landarnau européen, avec qui Vox s'alliera pour les élections européennes ?...

Juanma Moreno, le président élu du gouvernement andalou s\'adresse à la presse à Séville, le 16 janvier 2019. Il a été élu avec les voix du PP, Cuidadanos et Vxx. 
Juanma Moreno, le président élu du gouvernement andalou s'adresse à la presse à Séville, le 16 janvier 2019. Il a été élu avec les voix du PP, Cuidadanos et Vxx.  (MAXPPP)