Cet article date de plus de quatre ans.

Micro européen. Les migrants au cœur des élections suédoises

écouter (5min)

Après le Danemark, la Finlande, la Pologne, l'Autriche et l'Italie, la Suède soulève à son tour des interrogations en Europe.

Article rédigé par
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les élections législatives en Suède se tiendront le 9 septembre 2018.  (HANNA FRANZEN/TT / TT NEWS AGENCY)

Les Suédois vont voter demain dimanche 9 septembre. Le parti nationaliste "Les Démocrates de Suède" devrait faire une percée lors de ces élections législatives. La campagne électorale a tourné autour d'un seul thème : les migrations. Quel est l'état d'esprit des Suédois ? C'est l'une des questions posées à Johan Tollgerdt, correspondant suédois à Paris.

Poussée de l'extrême droite

Il y a quatre ans, "Les Démocrates de Suède", le parti d'extrême droite du pays qui se qualifie de "national-démocrate centriste", avaient recueilli 12,9% des voix. Aujourd'hui selon les sondages, ils sont crédités de 17 à 20% des suffrages. Ce qui en ferait le deuxième parti du pays. Ce parti est très critique de la politique d'accueil des migrants et réfugiés, parmi lesquels 175.000 Syriens arrivés en 2015.

Des migrants arrivent par train dans la ville de Malmo en Suède, le 19 novembre 2015. (JOHAN NILSSON / TT NEWS AGENCY)

Entre peur et honte

"C'est une question brûlante, explique Johan Tollgerdt, mais les Suédois n'ont pas peur des étrangers et des migrants qui viennent s'installer en Suède. Selon le correspondant suédois, on observe une montée de la pauvreté dans le pays, ce qui amène les plus démunis à craindre de "ne pas gagner assez dans le futur" et à "être en colère contre les migrants". Dans la population, "des gens ont honte de ce débat", mais l'immigration ne fait pas peur à tout le monde.

Selon les sondages, les socio-démocrates devraient arriver en tête (26%) mais pour constituer un gouvernement, ils devront s'allier soit avec un parti de gauche, soit avec les conservateurs. Il faudra du temps pour former le gouvernement.

Dimanche 9 septembre, les électeurs seront appelés à réélire les députés du Parlement (Riksdag), ainsi que les élus régionaux et municipaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.