Cet article date de plus de huit ans.

La France et l'opération centrafricaine

écouter (5min)
Comment voit-on la décision française d'intervenir militairement en République centrafricaine ? Commentaires de Sascha LEHNARTZ, correspondant du quotidien "Die Welt" et de Peter GIESEN du journal néerlandais " Volkskrant".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Pour les allemands et les néerlandais, la Centrafrique c'est loin. La région est importante pour la France, elle y a une tradition et des intérêts économiques que n'ont ni l'Allemagne ni les Pays-Bas. La RCA n'est pas non plus dans la mémoire collective allemande et les néerlandais ne comprendraient pas que ses soldats y soient envoyés. Les deux pays européens apportent seulement une aide logistique et mettent à disposition des avions pour l'opération militaire française.

D'ailleurs, une question se pose : l'intervention est-elle de l'intérêt de l'Europe ? Dans le cas du Mali, la présence de AQMI (Al Qaïda au Maghreb islamique) et de ses terroristes très mobiles, pouvait représenter une menace pour le continent européen. En Libye, c'était la présence d'un dictateur. Pour la Centrafrique, il n'y a rien de semblable. La Commission européenne débloque 50 millions d'euros pour soutenir la Misca, la force de l'Union africaine qui prendra le relais après l'intervention française à Bangui. Mais au Conseil européen sur la Défense, les 19 et 20 décembre, on peut s'attendre à un débat sur ce choix : dans ce Sommet, on doit justement discuter de l'utilisation d'un futur Fonds européen pour les interventions militaires. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.