Micro européen, France info

L'accord de Minsk va-t-il durer ?

L'accord de Minsk va-t-il durer ? C'est la question posée par les deux invités, Alexandre BANGUERSKI, journaliste russe à Paris et Ursula WELTER, correspondante de Deutschlandradio. Deux jours après la signature de "Minsk 2" on attend pour ce soir l'entrée en vigueur du cessez-le-feu. De précédents accords n'avaient pas duré, aussi en Allemagne comme en Russie règne un sentiment d'incertitude.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Ukraine : la feuille de route décidée à Minsk © Idé)

On se souvient de l'accord de cessez-le-feu signé à Minsk le 5 septembre 2014. Il n'avait pas tenu et entre les séparatistes pro-russes et l'armée ukrainienne, les combats avaient repris quasiment le lendemain. C'est pourquoi il faut être prudent, estiment les deux correspondants interrogés par Marie-Christine Vallet : Alexandre BANGUERSKI, journaliste russe à Paris et Ursula WELTER, correspondante de Deutschlandradio..

Du côté allemand on est même méfiant, on doute de la sincérité de Vladimir Poutine. Les derniers accords n'ont pas été suivis d'effets mais ont permis à M. Poutine de gagner du temps et du terrain. 

Côté russe , on s'est demandé pourquoi cette "frénésie" depuis huit jours, lorsque François Hollande et Angela Merkel sont allés à Moscou, Kiev puis Minsk. Est-ce parce que les rebelles avançaient que les européens ont eu envie d'agir ? Et pourtant il y avait des morts parmi les civils depuis plusieurs mois ! En fait, les européens comme les américains ne font qu'aider Kiev alors que les européens auraient dû se soucier de ces russophones de l'est de l'Ukraine, qui veulent parler leur langue et gagner de l'autonomie.

(Ukraine : la feuille de route décidée à Minsk © Idé)